BCE : C’est un gouvernement de l’ombre qui tire les ficelles

BCE : la Tunisie n’est pas une République bananière (Vidéo)

BCE : la Tunisie n’est pas une République bananière (Vidéo)

Le président de la République a apporté les éclairages nécessaires, ce jeudi 8 novembre 2018, lors d’une conférence de presse au palais de Carthage, à propos du remaniement annoncé par Youssef Chahed, lundi dernier.


Béji Caïd Essebsi a affirmé que même s’il n’était pas d’accord avec certaines procédures, cela ne justifie point qu’il viole la Constitution.

‘’En l’absence d’une Cour constitutionnelle, le président de la République est tenu de se conformer à la Constitution et de ne pas se laisser succomber aux surenchères. La Tunisie n’est pas une République bananière et nous avons une image à préserver’’, a-t-il expliqué.

‘’Je suis au dessus de tous les partis et je pense à l’intérêt de la Tunisie et à tous ceux qui se sont sacrifiés pour elle. Je suis à l’origine de cette transition, j’en assume toute la responsabilité. Il n’y a ni héritage familial ou quoi que ce soit et sachez que c’est le peuple qui m’a élu’’, a-t-il encore dit.

Evoquant l’existence d’un gouvernement de l’ombre qui tire les ficelles, Caïd Essebsi a souligné que s’il y a des gens qui veulent lui retirer la confiance, il est prêt pour cela et il ne s’accrochera pas au pouvoir.

En conclusion, le président de la République a tranché en disant : le sort du gouvernement se trouve actuellement, entre les mains de l’ARP, selon la constitution et que la démocratie ne s’impose pas, elle s’exerce.

Plus de détails:

Béji Caïd Essebsi: Aucun conflit ne m’oppose à Youssef Chahed

BCE: le remaniement comporte 5 ministres d’Ennahdha (Vidéo)

BCE: Aucun conflit avec Chahed ''nous ne sommes pas du même niveau''