ISIE: L’hypothèse d’un jugement contre un candidat est intenable

Baffoun: l’éventualité d’un jugement contre un candidat n’est pas à l’ordre du jour

Baffoun: l’éventualité d’un jugement contre un candidat n’est pas à l’ordre du jour
Le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE), Nabil Baffoun, a indiqué, dans la soirée de ce lundi 16 septembre 2019, que le prononcé d’un jugement contre un candidat à l'élection présidentielle n’est pas à l’ordre du jour.

 

Nabil Baffoun a expliqué que dans le cas d’espèce, en allusion au président du Parti Au Cœur de la Tunisie, Nabil Karoui, on ne peut évoquer un jugement rendu par la justice, dans le processus électoral, mais seulement desdispositions interdisant le droit de se porter candidat, une hypothèse intenable.
En ce qui concerne la référence juridique sur laquelle l’Instance s'appuie pour traiter de la situation de Nabil Karoui, Nabil Baffoun a souligné que la loi ne fournit aucune réponse claire, à l'exception de ce qui est indiqué à l’article 143 concernant le reclassement.
Il a, également, souligné que le deuxième tour se tiendra dans les 15 jours qui suivent l'annonce des résultats finaux du premier tour et que, par conséquent, la possibilité d'un jugement définitif n’est pas envisageable.