Appel téléphonique entre Kais Saied et le Président du Conseil européen

Appel téléphonique entre Kais Saied et le Président du Conseil européen
Un appel téléphonique a eu lieu aujourd'hui, mercredi 14 juin 2023, entre le Président de la République, Kais Saied, et Charles Michel, Président du Conseil européen. Au cours de cet appel, un certain nombre de sujets ont été abordés, notamment le dossier migratoire, les relations entre la Tunisie et le Fonds monétaire international, ainsi que les relations stratégiques avec les pays de l’Union européenne.

Le Président de la République a réitéré sa position sur le phénomène migratoire, qualifié d’irrégulier et ne pouvant être abordé collectivement que si elle élimine les causes et ne se limite pas à s’attaquer aux conséquences, rappelant l’initiative qu’il avait présentée de convoquer une conférence internationale réunissant tous les pays concernés, à savoir les pays d’Afrique du Nord, les pays du Sahel et du Sahara et les pays du nord de la Méditerranée.


Le Président de la République a également rappelé la position de la Tunisie, qui ne peut que garder ses frontières, et a précisé qu’il existe des groupes criminels qui trafiquent des êtres humains dans les pays d’origine des migrants ou dans les pays où ils se rendent en Europe, et a souligné que la Tunisie refuse d’être un couloir de transit ou un lieu de réinstallation.


D’autre part, le Président de la République a précisé sa position sur les prescriptions du Fonds monétaire international, soulignant que les accords de Bretton Woods ne sont pas le destin de l’humanité et que Les conditions ou les diktats sont inacceptables parce que, s’ils étaient appliqués, comme cela a été essayé en 1984, ils menaceraient la paix sociale.c

Le Président de la République a appelé à réfléchir ensemble à un monde nouveau fondé sur la justice, car sans justice, les royaumes et les États ne seraient que des entreprises ou des institutions dont le seul souci est le profit à tous points de vue, y compris le banditisme, comme l’a souligné saint Augustin, pour n’en citer que quelques-uns.

La nécessité d’une coopération dans le domaine des énergies renouvelables a également été discutée, comme le Président de la République a souligné, dans ce contexte, qu’il existe un grand nombre d’opportunités de projets en Tunisie, compte tenu de la disponibilité d’un climat propice à ce type d’énergies alternatives et renouvelables, qui sont l’avenir et nous pouvons avoir un partenariat distingué avec les pays de l’Union européenne dans ce domaine.