Amnesty International appelle la Tunisie à ne pas utiliser la crise sanitaire comme prétexte pour violer la liberté d'expression

Amnesty International appelle la Tunisie à ne pas utiliser la crise sanitaire comme prétexte pour violer la liberté d'expression

Amnesty International appelle la Tunisie à ne pas utiliser la crise sanitaire comme prétexte pour violer la liberté d'expression
De nouvelles restrictions liées au Coronavirus en Tunisie, qui interdisent tous les rassemblements publics, imposent une interdiction générale des manifestations publiques et entravent ainsi les droits des personnes à la liberté d'expression et de réunion pacifique, a déclaré Amnesty International ce lundi 17 janvier 2022.

L'organisation a indiqué, dans un communiqué, que les restrictions sont entrées en vigueur le 13 janvier, un jour avant les manifestations prévues contre le président de la république Kais Saied à l'occasion du 11e anniversaire de la chute de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali.