9 avril 1938 : une Indépendance au prix de vies humaines…

9 avril 1938 : la commémoration de souvenirs douloureux…

9 avril 1938 : la commémoration de souvenirs douloureux…
Rien ne vient sans sacrifices…C’est le cas pour la Tunisie qui a enfanté son Indépendance dans le sang et la douleur, au prix de la vie de ses citoyens. Et les événements du 9 avril 1938, ont peut-être été les plus sanglants.

82 ans après, la commémoration, pour ceux et celles qui s’en rappellent, représente un retour vers une période sombre de la colonisation qui a vu des milliers de Tunisiens se mobiliser et sortir dans la rue au péril de leurs vies.

Les événements du 9 avril 1938, c’est une des étapes du  long chemin parcouru par des Femmes et des Hommes épris de Liberté, sur la voie de l’Indépendance et de la libération d’un colon qui règne sur le pays.

Deux marches conduites par 2 figures du Mouvement national, Ali Belhouane et Mongi Slim réclamant  la création d'un parlement tunisien. Des marches pacifiques mais, hélas, réprimées dans le sang, sans compter les dizaines d’arrestations.

Le 9 avril 1938, l’histoire retiendra que des dizaines de Tunisiens, ont été massacrés ''Place Halfaouine'' et à ''Rahbet el Ghnam'' : des morts, des blessés et plus de 3 000 arrestations, pour des revendications légitimes.

Aujourd'hui, en plus de l'Histoire qui marque en lettres d'or indélébiles les actes de bravoure de femmes et d'hommes, il y a un monument des martyrs au Carré de Séjoumi, qui rappelle à ceux qui ont oublié, les sacrifices consentis pour que la Tunisie retrouve sa liberté. .