Wagner a aidé à expulser les Casques bleus de l'ONU du Mali selon les États-Unis

Wagner a aidé à expulser les Casques bleus de l'ONU du Mali selon les États-Unis
Les Etats-Unis ont déclaré vendredi qu'ils étaient préoccupés par les activités déstabilisatrices du groupe russe Wagner en Afrique et ont accusé le chef de la force mercenaire d'avoir aidé à organiser le départ des Casques bleus de l'ONU du Mali. Les États-Unis disposent d'informations indiquant que le gouvernement de transition du Mali a payé plus de 200 millions de dollars à Wagner depuis fin 2021, a déclaré aux journalistes le porte-parole de la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

Kirby a déclaré que le chef du groupe Wagner, Yevgeny Prigozhin , qui a mené une mutinerie avortée contre le Kremlin le week-end dernier, a aidé à organiser le départ de la force de maintien de la paix des Nations Unies, connue sous le nom de MINUSMA, « pour faire avancer les intérêts de Wagner ».

 "Nous savons que de hauts responsables maliens ont travaillé directement avec les employés de Prigozhin pour informer le secrétaire général de l'ONU que le Mali avait révoqué son consentement à la mission de la MINUSMA", a déclaré Kirby.  Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté vendredi la fin de la mission . Plus tôt ce mois-ci, le Mali a demandé à la force de maintien de la paix de l'ONU de partir "sans délai", citant une "crise de confiance" entre les autorités maliennes et la mission de l'ONU qui dure depuis une décennie.  

Deux jours auparavant, le président par intérim du pays, le colonel Assimi Goita, s'est dit sur Twitter très satisfait d'un appel téléphonique qu'il a eu avec le président russe Vladimir Poutine, qu'il a qualifié de "direct et sincère".

Kirby a déclaré que malgré l'argent versé par le Mali au groupe Wagner, qui a lancé il y a une semaine une mutinerie armée avortée en Russie, la situation sécuritaire dans le pays ne s'est pas améliorée.  Les commentaires de Kirby ont marqué une autre étape dans l'effort américain pour repousser l'influence de Wagner en Afrique.

Le département du Trésor américain a imposé mardi des sanctions à quatre sociétés aux Emirats arabes unis, en République centrafricaine et en Russie qu'il accuse d'être liées au groupe Wagner.  Kirby a déclaré que Washington n'avait vu aucune indication que Wagner réduisait son intention d'exploiter les pays africains, "malgré les événements du week-end dernier".  

La Russie et le Mali ont tous deux déclaré que les combattants russes là-bas ne sont pas des mercenaires mais des entraîneurs aidant les troupes locales à combattre une insurrection de militants islamistes qui dure depuis une décennie.  Les dirigeants maliens ont pris le pouvoir lors d'un coup d'État en 2021 et ont fait venir Wagner après avoir demandé à une mission militaire française de partir.