Un juge américain ordonne à Facebook de fournir des données concernant le génocide des Rohingyas

Un juge américain ordonne à Facebook de fournir des données concernant le génocide des Rohingyas

Un juge américain ordonne à Facebook de fournir des données concernant le génocide des Rohingyas
Le juge américain Zia Faruqui a ordonné à Facebook de fournir des données des comptes liés aux violences contre les Rohingyas par l’armée birmane et des milices bouddhistes, a rapporté le quotidien The Wall Street Journal.

Il a également vivement critiqué le géant américain des réseaux sociaux pour son refus de fournir des documents aux pays souhaitant poursuivre la Birmanie devant la justice internationale.

Reprochant à la plateforme son manque de réactivité contre des appels à la violence, liés aux massacres de Rohingyas en Birmanie en 2017.

De son côté, Facebook a expliqué avoir refusé de publier ces informations en invoquant la loi américaine sur la protection de la vie privée, déclarant néanmoins examiner la décision du juge.

Le juge a quant à lui estimé que certaines données provenant de responsables birmans, dont des messages qui ont été effacés, n’étaient pas concernés par la protection des communications personnelles des usagers.

Les violences contre les Rohingyas, une minorité musulmane persécutée de longue date en Birmanie, ont été qualifiés de « génocide » par des enquêteurs de l’ONU, et ont provoqué l’exode au Bangladesh de 740 000 Rohingyas. Le nombre exact de Rohingyas tués au cours de ces violences n’est pas connu, mais des ONG estiment qu’il s’élève à plusieurs milliers.