Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé Macron ?

Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé Macron ?

Qui est Damien Tarel, l’homme qui a giflé Macron ?
Dans le cadre de son tour de France, le président de la République Française, Emmanuel Macron a effectué un déplacement hier, mardi 8 juin 2021, dans la Drôme, où il a été agressé par un homme se définissant comme « anarchiste » criant « à bas la Macronie ».

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un homme gifler Emmanuel Macron alors qu'il s'approche d'un petit groupe d'individus pour les saluer.

Selon l’agence Reuters, deux personnes ont été interpellées à la suite de cette agression.

L’un d’eux, Damien Tarel, l’homme qui a giflé le président de la République est toujours placé en garde à vue.

Le jeune drômois de 28 ans, était jusqu’ici inconnu des services de police et présenté par son entourage comme quelqu'un de discret et sans histoires.

« Damien n'est pas quelqu'un qui a un tempérament violent, c'est quelqu'un qui a un tempérament très réfléchi. On m'aurait dit Damien est capable de gifler le président, je vous aurais dit non.", a témoigné un de ses amis.

« C'est pas du tout son style, de plus il n'a jamais montré d'opinion politique, à ce qu'on sache. », ont également confié des anciens camarades du jeune homme à l’AFP.

Juste avant de gifler le président, Damien Tarel a prononcé un slogan : "Montjoie Saint-Denis, à bas la macronie".

« Montjoie Saint-Denis » est une référence royaliste remontant au temps des Capétiens au XIIe siècle, un signe de ralliement de l'extrême droite.

Une phrase qui n’est pas anodine, puisque très actif sur les réseaux sociaux, il est abonné à plusieurs personnalités d'extrême droite, comme Henry de Lesquen, condamné pour négationnisme et provocation à la haine, ou royalistes comme celle du Cercle Richelieu, ou encore Julien Rochedy, un ancien cadre du Front national.

Il suit également « TV Libertés », fondée par un autre ancien cadre du Front national.