Les policiers français veulent le paiement des heures supplémentaires

Prime de 300 euros: Pour les policiers français, c’est une misère

Prime de 300 euros: Pour les policiers français, c’est une misère

Après les ‘’Gilets jaunes’’, c’est au tour des policiers français de réagir au marasme qui prévaut dans le pays et de se manifester.


Ils ont été appelés par leurs syndicats à une journée de mobilisation aujourd’hui, mercredi 19 décembre 2018, pour réclamer notamment le paiement des heures supplémentaires effectuées pour encadrer le mouvement des ‘’gilets jaunes’’.

Dans une tentative de calmer leur colère, le gouvernement leur a proposé une prime exceptionnelle de 300 euros.

Hier mardi, l'exécutif a déposé un amendement au budget 2019, qui instaure une prime de 300 euros pour les 111.000 membres des forces de l'ordre mobilisés le mois dernier, pour sécuriser les actions des ‘’gilets jaunes’’ ou lutter contre la menace terroriste. Cette prime ‘’exceptionnelle’’ est destinée, selon le texte de l’amendement, à ‘’traduire la reconnaissance de la République’’. Le coût de la mesure est estimé à 33 millions d'euros.

D’ailleurs, ce mercredi, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, va revoir les syndicats de policiers qui expriment le malaise de la profession.

Mobilisés ces dernières semaines, ils considèrent la prime de 300 euros, comme bien en dessous de ce qu'ils ont vécu. ‘’Une obole, une misère, des miettes’’, ont-ils estimé.

Christophe Castaner promet aussi d'ouvrir le chantier des heures supplémentaires qui représentent un montant de 275 millions d'euros dus.