L’agroécologie pourrait nourrir et préserver le monde

ONU : L’agroécologie pourrait nourrir et préserver le monde

ONU : L’agroécologie pourrait nourrir et préserver le monde

Le directeur-général de l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), José Graziano da Silva a annoncé l’adoption de l’agroécologie pour sauver la planète et préserver l’environnement.


‘’Nous avons besoin de promouvoir des systèmes alimentaires durables et de préserver l’environnement : L’agroécologie peut aider à y parvenir, explique- t-il.’’

Da Silva a, également, indiqué que le développement de l’agriculture basé sur l’utilisation massive d’engrais et de produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides..) destinés à augmenter les rendements pour parvenir à assurer la sécurité alimentaire de la planète, a eu un prix élevé pour l’environnement.

‘’Les sols, les forêts, l’eau, la qualité de l’air et la biodiversité continuent de se dégrader, alors que cette augmentation de la production, à tout prix, n’a pas éradiqué la faim dans le monde’’, a-t-il ajouté.

L’alternative pour sauver la planète

"Une révolution doublement verte, qui s’appuie sur la nature" est nécessaire pour sauver le climat du réchauffement, a déclaré l’ancien ministre français de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, rappelant dans le même contexte, que "La FAO a été le lieu de la première révolution verte, elle doit être le lieu d’une révolution doublement verte".

De son côté, Gilbert Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (FIDA) chargé de soutenir l’agriculture dans les pays en voie de développement, a expliqué qu'il faut "s'écarter du système de monoculture, tel qu’il a dominé le siècle précédent"

Le symposium international sur l’agroécologie, à Rome, réunit plusieurs centaines de délégués venus de plus de trentaine pays du monde (pays latino-américains, la Corée du Sud, la Chine, la Côte d’Ivoire, ainsi que l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark, la France, la Suisse et l’Italie).