Nicolas Sarkozy se dit victime d’une campagne de calomnies

Nicolas Sarkozy : Corruption, mensonges et calomnies

Nicolas Sarkozy : Corruption, mensonges et calomnies

Devant les magistrats qui l’interrogeaient dans le cadre de l’affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, au soir du mercredi 21 mars 2018, Nicolas Sarkozy, s’est plaint d’être la cible d’une campagne de dénigrement et de calomnies.


Sarkozy a affirmé aux magistrats qu’il fait l’objet, depuis le 11 mars 2011, d’une campagne et vivre un ‘’enfer de la calomnie’’, depuis le 11 mars 2011. ‘’Je suis accusé sans aucune preuve matérielle par les déclarations de M. Kadhafi, de son fils, de son neveu, de son cousin, de son porte-parole, de son ancien premier ministre et par les déclarations de M. Takieddine dont il est avéré à de multiples reprises qu'il a touché de l'argent de l'État libyen’’, a publié jeudi 22 mars 2018, le figaro.

Le mardi 20 mars courant, la police judiciaire à Nanterre, a placé en garde à vue, l’ex président français et l’a entendu à propos d’un possible financement de sa campagne électorale, en 2007, par la Libye de Mouammar Kadhafi. L'enquête porte sur des chefs de corruption active et passive, trafic d'influence, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et blanchiment, complicité et recel de ces infractions.

Pour le moment, Nicolas Sarkozy reste mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, au terme de 2 jours de garde à vue.