Nasrallah : Hariri est ''détenu en Arabie saoudite''

Nasrallah : Hariri est ''détenu en Arabie saoudite''

Nasrallah : Hariri est ''détenu en Arabie saoudite''

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a adressé hier vendredi, 10 novembre 2017 de virulentes critiques à l'Arabie saoudite, affirmant que celle-ci a forcé le Premier ministre libanais, Saad Hariri, à démissionner et l'a placé en résidence surveillée.


''Cela ne fait plus de doute, cet homme (Saad Hariri) est détenu en Arabie saoudite, et ne peut jusqu'à nouvel ordre rentrer au Liban, a notamment déclaré Nasrallah (...). Il s'agit également pour l'Arabie d'une tentative d'imposer un nouveau leadership sunnite, et même un nouveau chef de gouvernement. Nous considérons, en tant que Hezbollah et Libanais, que l'insulte à Saad Hariri est une insulte à tout le Liban. Saad Hariri est le Premier ministre du Liban. M. Hariri n'a pas écrit un mot du communiqué qu'il a lu lors de sa démission'', a insisté le leader chiite.

''Nous appelons, comme le bloc parlementaire du Futur, au retour de M. Hariri au Liban (...). Nous considérons que cette démission est illégale et n'a aucune valeur, car elle a été faite sous la contrainte, a martelé le chef du parti chiite. Nous avons toujours un gouvernement en exercice. Ce gouvernement n'est pas démissionnaire, et il ne peut y avoir de consultations pour former un nouveau cabinet''.

Commentant les menaces d'assassinat invoquées par le Premier ministre à partir de l'Arabie saoudite, Hassan Nasrallah a déclaré : ''Il s'agit d'une information véhiculée par l'Arabie saoudite''. Elle l'a obligé à dire cela.