Grèce : tensions au sujet des camps de migrants

Les Grecs contre les camps de migrants

Les Grecs contre les camps de migrants
Les autorités grecques tentent désespérément de contenir les tensions croissantes concernant les projets du gouvernement de construire des camps de détention pour migrants sur les îles du nord de la mer Égée après une nuit d'affrontements entre les résidents et la police anti-émeute à Lesbos et Chios.

Les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser la foule rassemblée sur les sites désignés pour les installations controversées. À Chios, un maire local et un prêtre ont été transportés d'urgence à l'hôpital après s'être effondrés à cause des fumées toxiques.
Les insulaires ayant exprimé leur consternation devant l'ampleur de la violence, les syndicats locaux ont riposté, mardi 25 février 2020, avec des grèves en signe de protestation. ‘’Personne ne devrait aller au travail, personne ne devrait aller à l'école, aucun magasin ne devrait ouvrir’’, a annoncé la main-d'œuvre centrale de Lesbos.
‘’Nous appelons tous les travailleurs, les habitants de Lesbos, les organismes et les associations à s'opposer au projet du gouvernement de transformer notre île et les autres îles de la mer Égée en une vaste prison d'âmes humaines.’’