Les employés de Facebook solidaires avec les manifestants

Les employés de Facebook solidaires avec les manifestants

Les employés de Facebook solidaires avec les manifestants
Comme vous le savez, les Etats Unis connaissent une grave crise ces derniers jours suite à la mort de George Floyd. 

D’autant plus que la semaine dernière, Donald Trump a rencontré Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. Mais, on se doit de se demander quelles liaisons entre ces deux faits !


Il s’avère que le président américain a « tweeté » la semaine dernière en faisant part de son agacement à propos des manifestants et a incité les forces de l’ordre à faire part de la plus grande fermeté face à ces actes. Mais Twitter a masqué ce tweet du président américain qui selon elle ne respectait pas les règles en vigueur…
C’est ainsi que Trump a décidé « d’entrer en guerre » contre les réseaux sociaux, d’où la récente conversation avec le patron de Facebook. Et en écrivant sur Twitter et Facebook : « quand le pillage commence, la fusillade commence. » le locataire de la maison blanche ne s’est pas mis ses compatriotes dans la poche.  Mais il faut dire que la position des deux réseaux sociaux a été diamétralement opposée. Quand Twitter censure, Mark Zuckerberg dit que ce message « n’a pas enfreint des règles de Facebook ».
C’est ainsi que le personnel de Facebook s’est joint aux manifestations. Une manifestation virtuelle où ils ont demandé à poser un congé et ont aussi activé leurs réponses automatiques de leurs mails en précisant leurs positions. 
Pour reprendre la main, la firme leader des réseaux sociaux s’est excusée de son erreur et a aussi affirmé ne pas comptabiliser le droit de manifester comme un congé payé.