Le Pakistan adopte officiellement une sanction de castration chimique contre le viol

Le Pakistan adopte officiellement une sanction de castration chimique contre le viol

Le Pakistan adopte officiellement une sanction de castration chimique contre le viol
Le Premier Ministre du Pakistan, Imran Khan, a approuvé une nouvelle loi autorisant la castration chimique des hommes violeurs, apportant son soutien aux procédures de suivi rapide des cas de viol et à l'amélioration du programme de protection des témoins.

Khan a accepté ces mesures lors d'une réunion du Conseil fédéral des ministres au cours de laquelle le ministère de la Justice a présenté le projet de loi anti-viol, soulignant la gravité de cette affaire, déclarant que "Tout retard ne sera pas toléré. Nous devons garantir un environnement sûr pour les citoyens."

Khan a souligné que «la législation sera claire, transparente et strictement appliquée », notant que les victimes de viol pourront porter plainte sans crainte, car le gouvernement s'efforcera de les protéger et de ne pas révéler leur identité.

Il est à noter que l'opinion publique pakistanaise a été récemment secouée par l'enlèvement et le viol d'une mère et de sa fille de 4 ans, après avoir piégé la victime avec de fausses promesses de travail et les détenir pendant deux semaines.