Le Bangladesh sous le choc après la mort d'une femme brûlée vive

Le Bangladesh sous le choc après la mort d'une femme brûlée vive

Le Bangladesh sous le choc après la mort d'une femme brûlée vive

La mort de Nusrat Jahan Rafi, une fille de 19 ans brûlée vive a suscité l’indignation au Bangladesh .


Elle a été assassinée parce qu’elle avait accusé le directeur de son école de harcèlement sexuel.

La jeune femme avait été attirée sur le toit du séminaire islamique où elle étudiait. C'est là que ses agresseurs lui demandèrent de retirer la plainte pour harcèlement qu'elle avait déposée. Quand elle a refusé, elle a été aspergée de kérosène auquel on a mis le feu.

Souffrant de brûlures sur 80% de son corps, elle est morte à l'hôpital le 10 avril.

‘’Le meurtre horrible d'une femme courageuse qui demandait justice montre à quel point le gouvernement du Bangladesh manque à ses engagements vis-à-vis des victimes d'agressions sexuelles’’, a estimé dans un communiqué Meenakshi Ganguly, directrice pour l'Asie du Sud de Human Rights Watch.