Un obus tombe près de la maison du leader chiite Moqtada Sadr

La maison du leader chiite Moqtada Sadr cible d’un tir de drone

La maison du leader chiite Moqtada Sadr cible d’un tir de drone
En Irak, c’est le chaos ou presque… 17 manifestants ont été tués et une centaine blessés par des hommes armés non identifiés, dans la soirée du vendredi 6 décembre 2019.

Ce que les protestataires appellent désormais ‘’le massacre de Senek’’- du nom du pont proche de Tahrir où les violences ont eu lieu, a provoqué un choc national. L'attaque de la nuit a marqué un tournant dans le premier mouvement de contestation spontané d'Irak, déjà marqué par 445 morts et 20.000 blessés.
Ce samedi 7 décembre 2019, les manifestants ont encore afflué en grand nombre sur ''Tahrir'' et les places du sud du pays.

Aujourd’hui, aussi, un drone a tiré un obus de mortier sur la maison du leader chiite irakien Moqtada Sadr, dont les combattants se sont déployés pour ‘’protéger’’ les manifestants antigouvernementaux lors de la tuerie d’hier. 
Toutefois, selon des sources proches, Moqtada Sadr se trouve actuellement en Iran et  non à Najaf, ville où se trouve sa maison, dont seul le mur extérieur a été atteint.