La cigarette électronique, dans le viseur de l’OMS

La cigarette électronique, dans le viseur de l’OMS

La cigarette électronique, dans le viseur de l’OMS
Dans son nouveau rapport sur le tabac, publié aujourd’hui, mardi 10 août 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pointé du doigt les menaces que représentent les nouveaux produits du tabac et à base de nicotine, tels que les cigarettes électroniques. 

Pour la première fois, l’OMS présente un rapport sur le tabac avec de nouvelles données sur les inhalateurs électroniques de nicotine, tels que les cigarettes électroniques.

Le rapport déplore le fait que 84 pays progressent dans la lutte contre le tabac, mais ne s’attaquent pas aux nouveaux produits du tabac et à base de nicotine et ne les réglementent pas, alors que 32 pays ont interdit la vente d’inhalateurs électroniques de nicotine, 79 autres ont adopté au moins une mesure partielle pour en interdire l’utilisation dans les lieux publics, en interdire la publicité, la promotion et le parrainage, ou exiger l’affichage de mises en garde sanitaires sur les emballages. 

L’agence onusienne recommande aux gouvernements de mettre en œuvre des règlements visant à empêcher les non-fumeurs de commencer à les utiliser et de protéger les générations futures.

En effet, l’OMS s’inquiète de constater que les enfants recourent à ces produits les rendant jusqu’à trois fois plus susceptibles de consommer des produits du tabac par la suite.

Pour la première fois, l’OMS présente un rapport sur le tabac avec de nouvelles données sur les inhalateurs électroniques de nicotine, tels que les cigarettes électroniques.

Le rapport déplore le fait que 84 pays progressent dans la lutte contre le tabac, mais ne s’attaquent pas aux nouveaux produits du tabac et à base de nicotine et ne les réglementent pas, alors que 32 pays ont interdit la vente d’inhalateurs électroniques de nicotine, 79 autres ont adopté au moins une mesure partielle pour en interdire l’utilisation dans les lieux publics, en interdire la publicité, la promotion et le parrainage, ou exiger l’affichage de mises en garde sanitaires sur les emballages. 

L’agence onusienne recommande aux gouvernements de mettre en œuvre des règlements visant à empêcher les non-fumeurs de commencer à les utiliser et de protéger les générations futures.

En effet, l’OMS s’inquiète de constater que les enfants recourent à ces produits les rendant jusqu’à trois fois plus susceptibles de consommer des produits du tabac par la suite.

Pour la première fois, l’OMS présente un rapport sur le tabac avec de nouvelles données sur les inhalateurs électroniques de nicotine, tels que les cigarettes électroniques.

Le rapport déplore le fait que 84 pays progressent dans la lutte contre le tabac, mais ne s’attaquent pas aux nouveaux produits du tabac et à base de nicotine et ne les réglementent pas, alors que 32 pays ont interdit la vente d’inhalateurs électroniques de nicotine, 79 autres ont adopté au moins une mesure partielle pour en interdire l’utilisation dans les lieux publics, en interdire la publicité, la promotion et le parrainage, ou exiger l’affichage de mises en garde sanitaires sur les emballages. 

L’agence onusienne recommande aux gouvernements de mettre en œuvre des règlements visant à empêcher les non-fumeurs de commencer à les utiliser et de protéger les générations futures.

En effet, l’OMS s’inquiète de constater que les enfants recourent à ces produits les rendant jusqu’à trois fois plus susceptibles de consommer des produits du tabac par la suite.