La Chine et Taïwan se dirigeraient vers un début de crise ?

La Chine et Taïwan se dirigeraient vers un début de crise ?

Taïwan refuse la domination chinoise et Pékin rejette la session.

La Chine et Taïwan se dirigeraient  vers un début de crise ?
Les relations entre Taïwan et Pékin évoluent vers un changement historique qui n’est pas unanimement souhaité. Entre « l’Ile et le Continent chinois »,les relations sont tendues et la crise pointe face à une divergence essentielle : le statut de Taïwan

La présidente Taïwanaise Tsai Ing-wen a déclaré ce mercredi 20 mai à l’occasion de son Lors de son discours d’investiture pour son second mandat que son pays vit un changement historique. La présidente a affirmé que l’île de Taïwan est un État souverain  ouvert au dialogue avec la Chine mais refusant d’être considéré comme une province chinoise ou une une région rebelle.


La présidente Tsai Ing-wen, réélue en janvier 2020 n’a  jamais fait le consensus à Pékin. Aujourd’hui, mercredi 20 mai  lors de l’investiture de son second mandat, la présidente Taïwanaise a  déclaré que son pays refuse le principe politique souhaité les autorités chinoises du "Un pays, deux systèmes". Un principe qui a pour but  selon elle de « Déclasser Taïwan et nuire au statu quo entre les deux rives du détroit ».

La dirigeante a prévenu que Taïwan n’accepterait pas un déclassement de son statut en faisant référence aux antécédents de la Chine continentale avec  Hong Kong et de Macao.
La présidente Tsai Ing-wen a appelé  à une coexistence dans « la paix, la démocratie, la parité et le dialogue » et réitéré son offre de dialogue avec les autorités chinoises afin de réduire les tensions.
La dirigeante a invité son homologue chinois le président chinois Xi Jinping à s’ouvrir à travailler ensemble pour  mettre fin aux antagonismes et aux divergences afin d’assurer aux deux peuples voisins une coexistence sereine.


Pékin a immédiatement réagi au  discours de la présidente Tsai Ing-wen en affirmant sa vision immuable de « Pays unique, à deux systèmes ». Le  porte-parole du Bureau central des affaires taïwanaises, Ma Xiaoguang a averti le pouvoir  de Taïpei que La chine est déterminée à « défendre la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale", et qu’elle « ne tolérera jamais aucune action sécessionniste" de la part de Taïwan.
Les Etats Unis ont pour leur part salué le courage de la dirigeante taïwanaise à travers un message de salutation transmis par le secrétaire d'État américain Mike Pompeo. Un geste qui a fortement déplus initiative é cette initiative au ministère chinois de la Défense.

Pékin y a vu un soutien franc au séparatisme et  dénoncé dans un communiqué officiel une « erreur grave et très dangereuse appelant Washington à respecter ses engagements de non-ingérence dans les affaires chinoises.



Lire aussi