L’Algérie maintient l’utilisation de l’hydroxychloroquine

L’Algérie maintient l’utilisation de l’hydroxychloroquine

L’Algérie maintient l’utilisation de l’hydroxychloroquine
Dans une déclaration à l'APS, M. Bekkat membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du nouveau Coronavirus et président du Conseil national de l'Ordre des Médecins algériens, a indiqué que l'Algérie poursuivra l'utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine qui n'a causé à ce jour, aucun effet secondaire aux patients soumis à ce traitement.
Il a indiqué que le protocole thérapeutique à base d'hydroxychloroquine a contribué "efficacement" à la guérison de personnes atteintes de ce virus en Algérie, sans qu'aucun effet secondaire n'ait été décelé jusqu'à présent chez ces derniers. Il a précisé que l'utilisation dudit protocole dans le traitement du covid-19 en Algérie "s'effectue dans un cadre scientifique, avec un suivi minutieux des patients même après leur guérison".
M.Bekkat s'est dit étonné quant à la position « surprenante » de l’OMS, notamment à la lumière des résultats positifs enregistrés au niveau de plusieurs pays, dont l’Algérie, rappelant certaines des positions précédentes de l’OMS notamment sa réaction tardive pour la publication de recommandations sur la lutte contre le nouveau coronavirus, au début de sa forte propagation à travers le monde.
Jusqu’à hier mardi, 4 918 malades sont guéris, grâce à la Chloroquine.