Juan Pablo Escobar : L’amer gloire de son père

Juan Pablo Escobar : L’amer gloire de son père

Juan Pablo Escobar : L’amer gloire de son père
À l’occasion de la diffusion des derniers épisodes de la série documentaire « Escobar : l’héritage maudit », aujourd’hui vendredi 15 janvier, Juan Pablo Escobar a partagé une vidéo dans laquelle il pointe du doigt les œuvres qui « glorifient son père » et le trafic de drogue en général.

Le plus célèbre trafiquant de drogue de Colombie, Pablo Escobar, a inspiré de nombreux écrivains et réalisateurs à qui l’on doit plusieurs documentaires, films, séries et livres qui retracent la vie et le règne d’El Patrón.

Son fils, qui se dit « pour que l’on raconte son histoire », critique néanmoins toutes ces fictions qui le montrent en héros, notamment la série « Narcos ».

Il a déclaré très amèrement recevoir près de 4000 messages par jour de mineurs des quatre coins du monde, lui annonçant fièrement vouloir devenir comme son père, après avoir visionné « Narcos ». Juan Pablo dénonce également que ces adolescents vouent un véritable culte à Pablo Escobar, ignorant complètement la sombre réalité.

Juan Pablo Escobar explique que premièrement ces œuvres se permettent beaucoup de libertés et ne relatant pas toujours correctement les faits « relativise le mal que Pablo Escobar a pu faire ». Il a poursuivi en soulignant que « Netflix encourage les gens à croire que le trafic de drogue et la vie de criminel valent la peine d’être vécus ». En publiant cette vidéo il souhaite « simplement éveiller quant aux conséquences lorsqu’on essaye de ressembler Pablo Escobar. Parce que cela va les détruire, leur famille et leur pays ».

Il se positionne contre « ce genre d’activités » : « Je ne me suis jamais senti tenté grâce à la bonne éducation que j’ai reçue de mon père ». Juan Pablo raconte que dès son plus jeune âge, aux alentours de ses 8 ans, son père lui a montré « toutes les drogues disponibles dans le monde, en lui exposant les dangers relatifs à chacune d’entre elles ». Il lui dit « Reste loin de ça, et si tu ressens un jour la tentation : appelle-moi et on verra si on peut essayer ça ensemble ».