Séquestrée par sa famille, une algérienne  échappe à un mariage forcé

France: Une élue LRem, enlevée pour un mariage forcé en Algérie

France: Une élue LRem, enlevée pour un mariage forcé en Algérie

Une jeune conseillère départementale de La République en Marche en Indre-et-Loire a été enlevée et séquestrée par sa famille qui veut lui imposer un époux, en Algérie.


D’après l’avocat de Mounia Haddad, la jeune conseillère s’est retrouvée plongée en plein cauchemar depuis quelques mois. En effet, sa famille s'est opposée à son union avec un cadre administratif au CHU de Tours, âgé de 29 ans qui lui avait demandé sa main. Ses parents d'origine kabyle, ont décidé de prendre les choses en main et de lui imposer un parti qu'ils jugeaient ‘’plus convenable pour elle’’

Ils l'ont emmené en Algérie pour lui présenter son futur époux. Revenue en France pour régler les préparatifs du mariage, Mounia Haddad a retiré la somme de 41 000 euros sous la contrainte, selon son avocat Abed Bendjador.

Le 18 juillet, alors qu'elle avait fait faux bond à sa famille depuis plusieurs mois et était partie s'installer dans les Alpes-Maritimes avec son compagnon, ce dernier a contacté la police pour signaler sa disparition. L'enquête a rapidement permis de géolocaliser le portable de Mounia Haddad et de suivre son parcours jusqu’au domicile parental à Saint-Pierre-des-Corps, dans la périphérie de Tours, domicile placé sous surveillance.

Après interrogatoire, la jeune femme a indiqué avoir été enlevée puis séquestrée. Des traces de violence ont été relevées sur ses bras, tandis qu'un témoin aurait entendu des cris et des insultes, notamment ‘’tais-toi salope !’’

Le père et deux oncles de la jeune femme ont été mis en examen pour ‘’enlèvement’’ et ‘’séquestration’’ avec libération avant sept jours, alors que son frère l'a été pour menaces de mort, envoyées par mail quelques semaines auparavant.