20 morts et 50 disparus dans le séisme qui a frappé l’Est de la Turquie

Fort séisme en Turquie : le nombre des victimes en hausse

Fort séisme en Turquie : le nombre des victimes en hausse
Le nombre de victimes du puissant tremblement de terre qui a secoué l'Est de la Turquie, hier, vendredi 24 janvier 2020, est passé à 20, suite à l’effondrement de bâtiments dans des villes proches de l'épicentre du séisme.

Le Centre de surveillance des tremblements de terre euro-méditerranéen a déclaré que le tremblement de terre de magnitude 6,8 s'est produit dans la province d'Alazig, à environ 550 km à l'est de la capitale, Ankara, et des dizaines de répliques se sont produites après.

L’autorité turque de gestion des catastrophes et des urgences a déclaré, aujourd’hui, samedi 25 janvier, que 16 personnes avaient été tuées à Alazig et quatre autres dans la province voisine de Malatya, ajoutant qu'environ 920 personnes avaient été blessées et emmenées dans des hôpitaux de la région.

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur turc a déclaré que le personnel d'urgence recherchait toujours 30 personnes sous les décombres.
Les médias officiels en Syrie et en Iran ont rapporté que le tremblement de terre avait été ressenti dans les deux pays. Idem pour le Liban où la forte secousse a également été ressentie à Beyrouth et à Tripoli.

Située dans une zone sismique, la Turquie a une sombre histoire avec les tremblements de terre. En août 1999, plus de 17 000 personnes ont été tuées lors d’un séisme de magnitude 7,6 qui a frappé la ville d'Izmit à l'ouest du pays, à 90 km au sud-est d'Istanbul causant le déplacement de près de 500 000 personnes.

En 2011, un tremblement de terre s'est produit dans la ville de Van et la ville d'Erciyes dans l'est du pays, à environ 100 km au nord, tuant 523 personnes.