États-Unis-Covid-19 : la pandémie sévit et Trump porte enfin un masque

États-Unis-Covid-19 : la pandémie sévit et Trump porte enfin un masque

États-Unis-Covid-19 : la pandémie sévit et Trump porte enfin un masque
Les États-Unis ont recensé hier, samedi 11 Juillet, 66 528 nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures, un nouveau record pour ce pays, le plus durement frappé au monde par la pandémie, selon l’Université Johns Hopkins.

Le nombre total de cas confirmés depuis le début de l’épidémie s’élève à 3 290 994, avec 970 345 guérisons et 136 621 décès.
Le nombre quotidien de nouvelles infections a dépassé les 60 000 pour la cinquième journée d’affilée aux États-Unis où, de l’aveu même des autorités sanitaires, l’épidémie est hors de contrôle dans plusieurs États.
Selon un sondage ABC publié vendredi 10 Juillet, les deux tiers des Américains désapprouvent désormais la gestion de la pandémie par Trump contre une moitié en avril. 
Donald Trump quant à lui, après plusieurs mois de pandémie a enfin décidé de porter un masque, samedi 11 Juillet. Le président, qui a longtemps minimisé la gravité de la pandémie de coronavirus, était jusqu'à présent rétif au port du masque. 
Donald Trump avait expliqué le 1er juillet qu'il ne voyait pas l'utilité d'adopter cette mesure préventive car toutes les personnes qu'il rencontre étaient selon lui testées à l'avance. 
Selon certains médias, les conseillers de Trump l’ont longtemps supplié de porter un masque en public, comme le recommandent les experts, pour ainsi montrer l'exemple alors que l'épidémie de coronavirus est hors de contrôle dans plusieurs Etats américains. 
Sous pression depuis des semaines pour donner l'exemple face à l'explosion de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis, Donald Trump et un groupe de conseillers ont enfin porté des masques au cours d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reed de Washington, où ils ont rencontré des anciens combattants blessés.