Esclavage en Libye : Paris dénonce des crimes contre l'Humanité et demande une réunion expresse du Conseil de sécurité

Esclavage en Libye : Paris dénonce des crimes contre l'Humanité et demande une réunion expresse du Conseil de sécurité

Esclavage en Libye : Paris dénonce des crimes contre l'Humanité et demande une réunion expresse du Conseil de sécurité

La France a qualifié aujourd'hui, mercredi 22 novembre 2017, de "crimes contre l'Humanité" les ventes de migrants africains comme esclaves en Libye et demandé une réunion "expresse" du Conseil de sécurité des Nations unies sur ce sujet, a rapporté l'agence AFP.


Cette pratique, exposée dans un récent reportage de la chaîne américaine CNN, "relève de la traite des êtres humains, c'est un crime contre l'Humanité", a déclaré le président Emmanuel Macron à l'issue d'une rencontre avec le président guinéen Alpha Condé.

"Ce qui s'est passé (en Libye) est scandaleux (...) inacceptable", a jugé ce dernier, qui est aussi président en exercice de l'Union africaine (UA).

De son côté, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a annoncé devant l'Assemblée nationale que "la France a décidé ce matin de demander la réunion expresse du Conseil de sécurité des Nations Unies pour aborder cette question. Elle le fait comme membre permanent du Conseil de sécurité, elle a la capacité de le faire et nous le faisons".

Un documentaire choc de CNN diffusé le 14 novembre a montré des images d'une vente aux enchères d'esclaves près de Tripoli, suscitant une vague d'indignation, notamment en Afrique.