La Suède ne réagit pas à l'épidémie comme les autres...

Coronavirus: la Suède pays atypique?

Coronavirus: la Suède pays atypique?
En Suède, les mesures prises pour stopper l'épidémie de coronavirus sont beaucoup moins contraignantes que dans le reste de l'Europe.

Lycées et universités n'ont fermé que le 18 mars, crèches, écoles et collèges sont encore ouverts, bien que le pays soit proportionnellement aussi touché que les autres pays d'Europe par l'épidémie.

Aucune mesure restrictive, pas de confinement, le télétravail est seulement conseillé, bars et restaurants restent ouverts, les Suédois continuent à travailler et à prendre les transports en commun... seules les personnes de plus de 70 ans sont invitées à rester chez elles et les rassemblements de plus de 500 personnes sont interdits.

Pourtant, les pays voisins ont fait comme la France et son confinement total.
D’où vient cette singularité suédoise? On y considère que les enfants sont mieux à l'école parce que généralement porteurs asymptomatiques. ils risquent donc de moins contaminer les adultes de leurs familles... 

Les suédois, comme les britanniques, ont foi en leur force collective. Ils se sentent dans une logique de défense civile et acceptent donc très bien l'idée d'immunité collective. 

De plus, les décisions sanitaires ne dépendent pas des politiciens mais d'une haute autorité de santé publique. C'est cette dernière qui décide des politiques à suivre en matière de santé. 

Cependant, de plus en plus, les Suédois deviennent victimes de la psychose générale et médias et opinion publique demandent des mesures plus radicales. D'autant que la Suède, contrairement aux idées reçues, n'est pas très bien équipée en lits d’hôpitaux.

Résultat; bien que les écoles soient ouvertes, les parents préfèrent garder leurs enfants chez eux...