Tempête de sable aux Canaries : aéroports paralysés

Canaries : Une tempête de sable force la fermeture d'aéroports

Canaries : Une tempête de sable force la fermeture d'aéroports
Les aéroports ont été fermés pour la première fois, samedi 22 février 2020, et des dizaines de vols ont été annulés après que des vents violents transportant du sable rouge du Sahara ont enveloppé le hotspot touristique.

Certains vols ont repris brièvement, dans la matinée du dimanche 23 février, avant que les aéroports ne soient à nouveau fermés.
‘’La visibilité est très faible. Les avions qui devaient atterrir sur les îles sont détournés vers l'Espagne continentale’’, a déclaré une porte-parole de l'exploitant d'aéroport espagnol AENA.
Tous les vols à destination et en provenance de l'aéroport de Gran Canaria, et tous les vols quittant les deux aéroports de Tenerife, ont été suspendus ainsi que cinq autres.
Le service météorologique national espagnol a averti que des vents allant jusqu'à 120 kilomètres (75 milles) étaient prévus pour secouer les Canaries jusqu'à lundi 24 février.
Des vents forts ont également empêché des avions à largage d'eau d'éteindre des incendies dans le village de Tasarte, au sud-ouest de Gran Canaria, qui ont ravagé près de 300 hectares de terres et forcé 500 personnes à être évacuées.
Situées au large du Maroc, les îles Canaries sont une destination touristique populaire pour les Européens du Nord à la recherche d'un ensoleillement hivernal.
L'archipel a accueilli 13,1 millions de visiteurs étrangers l'année dernière, selon les statistiques de l'INE, ce qui en fait la troisième région d'Espagne la plus visitée.