Les groupes environnementaux accusés d’avoir mis le feu à la forêt amazonienne

Bolsonaro accuse les ONG d'avoir incendié la forêt amazonienne

Bolsonaro accuse les ONG d'avoir incendié la forêt amazonienne
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a accusé des groupes de défense de l’environnement d’avoir mis le feu en Amazonie, alors qu’il essayait de détourner les critiques internationales quant à son incapacité à protéger la plus grande forêt tropicale du monde.

Des incendies ont éclaté dans plusieurs régions amazoniennes ce mois-ci. L’Institut national de recherche spatiale du pays a enregistré plus de 72 000 incendies au Brésil cette année, soit une augmentation de 84% par rapport à la même période en 2018. Plus de la moitié d'entre eux étaient en Amazonie.

La déforestation a fortement augmenté en juillet et a été suivie de nombreux incendies en août. Les journaux locaux disent que les agriculteurs de certaines régions organisent des ‘’journées de feu’’.

Depuis que Bolsonaro a pris le pouvoir, l’agence pour l’environnement a imposé moins de sanctions et les ministres ont clairement fait savoir que leur sympathie allait aux exploitants forestiers plutôt qu’aux groupes autochtones vivant dans la forêt. Le responsable de l’agence spatiale brésilienne a été licencié le mois dernier après que le président a contesté les données officielles sur la déforestation par satellite.

Un tollé international a poussé la Norvège et l’Allemagne à cesser de faire des dons au fonds Amazonie, qui soutient de nombreuses ONG environnementales ainsi que des agences gouvernementales. Il a également été demandé à l'Europe de bloquer un accord commercial avec le Brésil et d'autres pays d'Amérique du Sud.