Covid-19 : la Banque mondiale avance des scénarios sombres…

Banque mondiale : le monde, après covid-19, sera plus pauvre

Banque mondiale : le monde, après covid-19, sera plus pauvre
Les prévisions de la Banque mondiale, BM, à la lumière de la pandémie du coronavirus qui a envahi le monde, sont pessimistes, voire, alarmantes.

Selon la Banque le taux de croissance économique en Chine a fortement chuté, affirmant que le pire est que le taux de croissance de la deuxième économie mondiale est passé de 6,1% en 2019 à 0,1% cette année.

Dans un rapport publié, hier soir, lundi 30 janvier 2020, la BM avance le scénario le plus positif qui consiste en une croissance de l'économie chinoise de 2,3% cette année, avertissant en même temps que si les répercussions de l'épidémie persistent sur une plus longue période, le scénario devrait changer et le pire est à attendre.

En février dernier, la production industrielle chinoise a enregistré une récession pour la première fois, en plus de 30 ans.
Les auteurs du rapport ont déclaré que, sur la base des données collectées jusqu'au 27 mars courant, il reste désormais à savoir si le gouvernement peut relancer l'activité économique aussi soudainement qu'il l'a stoppée brusquement.

Plus de pauvres et moins de croissance économique…

Aditya Mato, économiste en chef de la banque pour la région Asie du Sud-Est et Pacifique, a déclaré qu'il était difficile de définir des attentes précises dans un environnement en constante évolution.

Quant à la région de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique, la banque s'attend à ce que le taux de croissance économique passe de 5,8% en 2019 à 2,1% au mieux et 0,5% au pire.

D'un autre côté, la BM s'attend à ce que l'épidémie nuise gravement aux efforts de lutte contre la pauvreté dans le monde et en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique en particulier, avertissant que le scénario le plus pessimiste est que le nombre de pauvres dans cette région augmente, au lieu de diminuer.

Il a estimé que si le scénario le plus sombre devait se réaliser, le nombre de pauvres dans cette région augmenterait de 11 millions.
Avant l'émergence du covid-19, la Banque Mondiale avait prévu de sortir 35 millions de personnes de cette région de la pauvreté, dans le courant de cette année.