Tariq Ramadan, accusé de viols, par une militante féministe, placé en garde à vue

Tariq Ramadan, accusé de viols, par une militante féministe, placé en garde à vue
  • Mercredi, 31 Janvier 2018 - 17:56
  • People
  • Agences

Qui l’aurait cru ? L’islamologue et théologien Tariq Ramadan se trouve, d’un coup, accusé de 2 viols.

Suite à des plaintes déposées contre lui par 2 femmes qui l’accusent de viol, Ramadan s’estime calomnié. Les actions en justice ont été diligentées depuis le mois d’octobre dernier pour des faits remontant à 2009 et 2012.

L’islamologue a été placé, mercredi 31 janvier 2018, en garde à vue, à Paris, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte contre lui, pour viols et violences volontaires.

La première plaignante s’appelle Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque, a publié ses accusations sur sa page Facebook le 20 octobre 2017, en plein débat, en France, sur le harcèlement sexuel.

Elle avait alors été entendue par les enquêteurs sur ces faits qui remonteraient à 2012. Sur sa page Facebook, celle qui est présidente de l’association Libératrices avait écrit avoir été ‘’victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années ‘’ mais n’avoir pas alors voulu révéler le nom de son agresseur en raison de ‘’menaces de sa part ‘’.

La deuxième plainte vient d’une femme qui n’a pas voulu s’identifier, et a été reçue le 27 octobre 2017 par le parquet. Elle était accompagnée d’un témoignage circonstancié et accablant, dont le journal ‘Le Monde’ avait pris connaissance, et concerne des faits qui auraient eu lieu en 2009 et ne sont donc pas prescrits.