Rachid Taha, Roi du ‘’rock’n’ raï’’ est décédé (Vidéo)

Rachid Taha, Roi du ‘’rock’n’ raï’’ est décédé (Vidéo)
  • Mercredi, 12 Septembre 2018 - 12:47
  • People
  • agences

Important à signaler, Rachid Taha, le pionnier et Roi du ‘’rock n’ raï’’, décédé dans la nuit du mardi 11 à mercredi 12 septembre 2018, était sur scène, peut-être, pour la dernière fois en Tunisie.

En effet, le chanteur algérien était en concert à Tunis, le jeudi 16 août 2018, à l'espace Yuka à Gammarth, dans la banlieue nord de Tunis. Lors d’une interview, l’artiste avait alors parlé de ses débuts, affirmant que sa première chanson ‘’Zoubida’’, parlait de la condition de la femme, cause qu’il a défendue à côté de celle des immigrés.

Le chanteur, connu pour son audace, il avait repris ‘’Douce France’’ de Charles Trénet, est mort à l'âge de 59 ans a annoncé sa famille. Sa musique est inspirée par différents styles, tels que le raï, le chaâbi, la techno, le rock 'n' roll et le punk. On le présentait comme l'une des figures du rock des années 1980 en France.

‘’Son fils Lyes, sa famille, ses proches, tous ses amis et son label Naïve, ont le regret et l’immense tristesse d’annoncer le décès de l’artiste Rachid Taha, survenu suite à un arrêt cardiaque à son domicile des Lilas’’, indique le communiqué.

Plusieurs inspirations…un style

Fort d’une carrière de plus de 30 ans, dont la plus grande partie s’est déroulée avec le groupe qu’il a constitué, Carte de séjour, feu Rachid Taha poursuit son bout de chemin en solo, à partir de 1989, après la dissolution du groupe et sort son premier album, Barbès en 1991.

En 1998, il sort Diwân qui compile des compositions chaâbi de Dahmane El Harrachi (Ya Rayah), de Hadj El Anka, de Akli Yahyaten, ainsi que Nass El Ghiwane et Farid El Atrache. Rachid Taha revendique fréquemment l'héritage de Cheikha Rimitti, dont il a repris de nombreux rythmes et mélodies. En 1998 toujours, il sort un album live 1, 2, 3 Soleils en compagnie de Khaled et Faudel (notamment sur les tubes Ya Rayah et Abdel Kader)

L'une des grandes dates de sa carrière et dont il étaitt fier, restera celle du jour où il avait rempli Bercy en 1998 avec Khaled et Faudel pour leur spectacle ‘’1,2,3 Soleils’’.

En 1998, il sort Diwân qui compile des compositions chaâbi de Dahmane El Harrachi (Ya Rayah), de Hadj El Anka, de Akli Yahyaten, ainsi que Nass El Ghiwane et Farid El Atrache. Rachid Taha revendique fréquemment l'héritage de Cheikha Rimitti, dont il a repris de nombreux rythmes et mélodies. En 1998 toujours, il sort un album live 1, 2, 3 Soleils en compagnie de Khaled et Faudel (notamment sur les tubes Ya Rayah et Abdel Kader).

En 2004, sort l'album Tékitoi, à ce jour un des plus créatifs et complexes de Rachid Taha, qui a reçu une excellente presse en France et aux Etats-Unis. Cet album reprend le tube Rock the Casbah des The Clash, dans une adaptation Rock el Casbah qui fut unanimement acclamée : Mick Jones ayant déclaré préférer la version de Taha, qu'ils ont chantée ensemble plusieurs fois sur scène, notamment lors d'une session de Taratata en France.

Rachid Taha venait d'achever un nouvel album qui devait sortir début 2019, selon le journal Le Parisien.

Paix à son Ame...

Bercy 1998, une des plus importants RDV de sa carrière