Le sucre, serait-il plus addictif que la drogue?

Le sucre, serait-il plus addictif que la drogue?
  • Lundi, 29 Janvier 2018 - 15:37
  • Santé
  • agences

Le sucre est aujourd’hui l’un des aliments les plus consommés. D’après une étude menée par des chercheurs américains, l’addiction au sucre pourrait suivre le même schéma que les addictions aux drogues.

Le sucre est une grande source de satisfaction active pour les neurones dopaminergiques du mésencéphale, une partie du cerveau, ce qui se traduit entre autre par une augmentation de dopamine dans notre cerveau. Le même effet que celui procuré par les drogues, mais moins intense et moins long.

Après avoir analysé une soixantaine d’études sur le sucre, le spécialiste des maladies cardiovasculaires James J. DiNicolantonio et le cardiologue James H. O’Keefe ont conclu que ‘’la consommation de sucre produit des effets similaires à la consommation de cocaïne, notamment parce qu’elle altère l’humeur, possiblement parce qu’elle induit le plaisir et active le mécanisme du circuit de la récompense se trouvant dans le cerveau, ce qui provoque la recherche du sucre’’.

Les scientifiques citent plusieurs travaux qui semblent démontrer que, chez le rongeur, le sucre est plus addictif que la cocaïne. Parmi ceux-ci, une longue série d’expériences réalisées par Magalie Lenoir, Fushia Serre et Lauriane Cantin semble être à l’origine de l’idée que le sucre aurait un pouvoir addictif supérieur à celui de la cocaïne. Dans ces expériences, des rats, modèle animal le plus utilisé en neurobiologie de l’addiction, avaient le choix entre une boisson sucrée et des doses croissantes de cocaïne. Sur 100 rats testés, 94 préféraient largement le goût sucré à la cocaïne. Les 6 rats restants étaient soit indifférents (4 rats), soit présentaient une légère préférence pour la drogue (2 rats).

Faisant référence à ces travaux, le professeur DiNicolantonio déclaré au journal The Guardian : ‘’Chez les rongeurs, le sucre est plus addictif que la cocaïne, donc le sucre est probablement la substance addictive la plus consommée au monde, et cela fait des ravages sur notre santé.’’ Des conclusions qui ne sont cependant pas partagées par l’ensemble de la communauté scientifique.