Alerte : des pesticides dans les couches de bébé

Alerte : des pesticides dans les couches de bébé
  • Jeudi, 23 Aout 2018 - 19:05
  • Santé
  • Nessma

Dans une étude publiée, jeudi 23 août 2018, 60 millions de consommateurs ont alerté sur la présence de glyphosate dans un tiers des couches-culottes testées par des chercheurs.

En effet, sur douze marques de couches analysées dans cette nouvelle étude, un tiers d'entre elles contiennent des résidus potentiellement à risque toxique. En plus du glyphosate, classé comme ‘’ cancérigène probable ‘’par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), les analyses dévoilent également la présence de dioxines.

Quand elles ne sont pas fabriquées à partir d’un mélange de plastique et de cellulose, qu'il faut blanchir avec des produits potentiellement toxiques, les couches sont composées de coton ou d’amidon de maïs. Or, les pesticides utilisés pour leur culture peuvent alors se retrouver dans le produit final. La contamination peut également avoir lieu dans les zones de stockage.

Les chercheurs de l’association ont retrouvé des traces de résidus de glyphosate dans les produits de plusieurs marques : Love & Green, Lotus Baby, Pommette ou Lillydoo.

La marque Mots d'enfants figure également parmi les mauvais élèves, pour la ‘’présence de composés organiques volatils (ou COV)’’. Ce polluant peut provoquer ‘’ des irritations de la peau, des muqueuses ou du système pulmonaire ‘’.

Quels sont les autres produits concernés ?

-Les lingettes nettoyantes. Trois des 44 produits testés par le magazine contiennent toujours du phénoxyéthanol, un conservateur à la toxicité avérée. La plupart d'entre elles contiennent également des ingrédients indésirables : irritants, allergisants et parfums.

-Les produits hydratants. Là encore, certaines marques continuent d'utiliser du phénoxyéthanol : ‘’ Sur 47 soins hydratants sélectionnés, sept sont à proscrire du fait de leur composition’’, alerte l’association. Le parfum est, là encore, omniprésent parmi ces produits.

-Les produits nettoyants. Si les fabricants s’efforcent de limiter les ‘’ tensioactifs irritants’’, 60 millions de consommateurs affirme qu’il faut rester vigilant sur la nature des agents lavants. Ces derniers peuvent, en effet, s’avérer irritants pour la peau des nourrissons.