Nuit des Idées 2023 à l’IFT : Concepts et produits écoresponsables à la faveur d’une agriculture résiliente, durable et citoyenne

Nuit des Idées 2023 à l’IFT : Concepts et produits écoresponsables à la faveur d’une agriculture résiliente, durable et citoyenne
Initialement prévue en mai dernier à Tunis, la “Nuit des Idées”-Tunisie (NID) a finalement eu lieu hier samedi 17 juin 2023 à l’Institut Français de Tunisie (IFT) où la cour, l’auditorium et la médiathèque se sont transformés en l’espace d’une journée, de 10h00 à 22h00, en un marché d’exposition de produits alimentaires pour les producteurs et transformateurs des aliments bio et des espèces végétales endémiques tunisiennes aux vertus multiples.

Dans une ambiance de fête foraine aux couleurs et aux tons bigarrés, les exposants qui rivalisaient d’idées et de produits, ont été pris d’assaut par les visiteurs dès les premières heures de la journée.

Les lieux de projections, les ateliers et les espaces de conférences centraient les débats autour de “Plus Mieux ! Echangeons sur notre alimentation” thématique de la 8ème édition de la NID en Tunisie organisée en partenariat avec l’Institut de recherche pour le Développement (IRD), de nombreuses organisations de la société civile tunisienne ainsi que plusieurs partenaires culturels.

Un événement qui a réuni entre autres lors d’une rencontre-débat organisée hier dans le cadre des rendez-vous géopolitiques de l’IFT et intitulée “Géopolitique de l’alimentation”, un grand nombre d’experts et de spécialistes tunisiens et étrangers pour ne citer que Boubaker Karray, expert de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ancien chef de cabinet au ministère de l’Agriculture des ressources hydrauliques et de la pêche et Sébastien Abis, chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques, président du club Demeter, spécialiste de la géopolitique de l’agriculture et de la zone Méditerranée-Afrique du Nord.

Repenser d’autres façons d’habiter notre planète

“Comment pouvons-nous nous opposer aux logiques d’accélération et d’accumulation d’autres façons d’habiter notre planète pour mieux construire notre avenir” ? C’est autour de cette réflexion que l’IFT a invité petits et grands à une expérience interactive sous forme d’un parcours constitué d’ateliers, de stands, de démonstrations et d’expositions dans un marché de producteurs où seuls les produits du terroir, cultivés dans une démarche sure et durable, ont été les maîtres des lieux.

En parallèle, des panels et conférences ont été organisés dans l’auditorium, autour de la nutrition, des pratiques agricoles, de la gestion de l’eau et de la sécurité alimentaire en Tunisie ainsi que des projections de films avant de terminer en musique avec un concert du duo électro-folk “JATHB” porté par Meriem Hamrouni et Mohamed Barsaoui dans leur nouvel album “Willia”, une sorte de mélange de spirit folk et de musique électronique avec des morceaux inspirés de la culture soufie mariant trip-hop et instruments traditionnels pour des sonorités magiques et emplies d’émotion.

Avertis, pour la majorité, les visiteurs ont été bien au rendez-vous dès les premières heures de la matinée pour découvrir ce que les gardiens de la nature, fervents défenseurs d’une nourriture saine et citoyenne, leur ont réservé parmi les secrets ancestraux des aliments authentiquement tunisiens tout en leur offrant l’occasion de savourer les succulents gouts de légumes, de fruits, et de divers produits du terroir en provenance de différentes régions agricoles du pays.

Le marché, épicentre de l’événement, s’est transformé au fur et à mesure en un forum d’échange direct avec les producteurs et les différents acteurs des associations partenaires de cette journée sur les démarches durables adoptées et les manières de produire et de consommer les produits de la nature en veillant au bien-être du citoyen et en conciliant respect de la nature et du climat.

Sur les lieux, trois acteurs chevronnés en témoignent Rim Mathlouthi, Aziza Zellou et Mohamed Ben Dassen. Porte-paroles de l’Association Tunisienne de Permaculture, ils expliquent que l’objectif à travers la diffusion de la permaculture qui s’inspire en fait de la nature autour de l’emblème “Nourriture saine, locale et citoyenne” est de développer des projets permacoles inspirants en Tunisie qui constituent une alternative rentable et plus responsable grâce à des solutions créatives locales pour nourrir et cultiver la terre.

Opérant sur quatre axes à savoir l’accompagnement, la sensibilisation, la conservation et l’information, l’association s’emploie à travers ses nombreuses activités (conférences, formations, workshops) et projets (plante ta ferme, jardin urbain; caravane cinéma pour une culture résiliente, etc.), à promouvoir la permaculture encore ignorée en Tunisie et qui, loin d’être réservée au monde paysan, demeure un excellent accompagnateur des agriculteurs, associations et organisations dans la transformation des terres ce qui permettra de développer la souveraineté alimentaire en Tunisie au moment où la question de la sécurité hydrique se fait de plus en plus pressante.

Un retour aux sources pour retrouver l’authenticité et le goût du vrai

Explorant toutes les voies possibles pour rendre aux sols leur fertilité et protéger les écosystèmes du pays afin de préserver l’avenir de l’agriculture, l’Association Tunisienne d’Agriculture Environnementale (ATAE) a été également au rendez-vous avec notamment la projection du documentaire “Olivier, Mon Héritage” réalisé sur deux ans d’accompagnement de cinq agriculteurs sur la tenue de leurs oliveraies, leurs défis et leur amour pour l’agriculture. Le documentaire tourné dans le gouvernorat de Bizerte avec le soutien de l’IFT, est une série de témoignages d’agriculteurs aux parcours variés qui parlent de leurs expériences dans l’agriculture traditionnelle.

Un peu plus loin, est installé le stand de la coopérative citoyenne et solidaire Lella Kmar El Baya, réputée par ses produits qui défendent une variété ancienne de blé dur grâce au savoir-faire des femmes qui travaillent le blé jusqu’à obtention des saveurs authentiques. Des saveurs que, de son côté Pascale Reiss fondatrice de “Rouge Soleil” cherche à préserver dans son projet avec les grenades de Tunisie mettant en valeur toute la richesse de ce fruit cultivé depuis l’antiquité.

Un projet qu’elle mène avec le soutien notamment de l’agriculteur biologique de la région de Testour Mourad Hafdhi, président du groupement du développement agricole Bionord. Ce fut une occasion pour rappeler aux visiteurs que l’apparition de la grenade en Tunisie appelé “Le Punica Granatum” dans l’antiquité, remonte au moins à l’époque phénicienne et que les romains croyaient qu’il était originaire de l’Afrique du Nord et l’appelaient “la Pomme punique” alors qu’en réalité ce fuit a été importé par les phéniciens et appelé “la Pomme de Carthage”.

Fondée depuis 1960, “The Family Farmer” met à l’honneur quant à elle un autre arbre cultivé depuis l’antiquité en l’occurrence le caroubier, qui produit ce fruit surprenant et vertueux à partir duquel est fabriquée une poudre pure “le caroube” aux multiples vertus naturelles et thérapeutiques.

Réunis au grand complet, autour d’un retour aux sources pour retrouver l’authenticité et le goût du vrai, associations, agriculteurs, producteurs, porteurs d’initiatives tournées vers l’Humain et vers la préservation de la nature et du climat pour ne citer qu’ISCA (Natura Industria Siciliana Conserve Alimentari), les fermes Tarenti, El Berrima, la “Reine d’Or”, la fabrique “Terroirs de Tunisie” ou encore “Les amis de Capte Tunisie” partagent une seule idée : sensibiliser et agir pour se nourrir en commun accord avec nos besoins et ceux de notre environnement, tout en offrant des produits agro-alimentaires et de terroir sans conservateurs, sans additifs ou des produits de remplissage.

Et c’est parce que la nature est une histoire de passion et de cœur, que les visiteurs de tous bords ont pu savourer sinon admirer une large gamme de produits de terroir (huile d’olive, confiture, eaux florales, etc.), exposée par la firme thérapeutique ” Gaia ” qui a, à cette occasion, présenté des tenues de défilé à base de bouchons de bouteilles, de rouleaux de papier et de bouteilles plastiques réinventant la mode et nous interrogeant sur le cycle de production alimentaire. Une manière de transmettre par le biais de cette journée, des messages responsables pour une agriculture durable et résiliente dès lors que l’alimentation est un des premiers facteurs qui influencent notre santé et notre mode de vie au quotidien.