Sousse : Les Journées de l’entreprise du 9 au 11 décembre

Sousse : Les Journées de l’entreprise du 9 au 11 décembre

Sousse : Les Journées de l’entreprise du 9 au 11 décembre
"L’Entreprise et la République : Une Reconstruction Commune" tel est le thème des Journées de l'Entreprise dans son édition de 2021. L’Institut Arabe des Chefs d'Entreprises (IACE) organise, du 9 au 11 décembre 2021 la 35 ème édition des Journées de l'Entreprise, un évènement économique annuel consacré à la réflexion autour des défis et des enjeux de l’entreprise. Une Entreprise qui accède à la reconnaissance sociale dans une République qui encourage l’entreprenariat et l’initiative privée afin d’apporter, ensemble, des réponses aux enjeux du moment. La question du financement, bien que régulièrement posée lors des précédentes sessions depuis 2017, se présente comme la contrainte principale pour engager cette mutation nécessaire.

Plusieurs panels de discussions et de réflexion sont au programme dans une Tunisie frappée de plein fouet par la pandémie Covid-19 mais aussi par une situation politique instable et une crise économique majeure.

Session spéciale : « Le Financement du Stress Budgétaire et ses Effet Collatéraux »

Une gestion du stress budgétaire et de ses dommages collatéraux, (effet d’éviction, dérapages des ratios d’endettement,…) qui s’avère déterminante pour l’efficacité des politiques de stabilisation économique et pour la qualité des politiques publiques.

Premier panel : «Institution s et Efficacité Economique » 

L’état de droit, la liberté d’expression et d’exercice de la citoyenneté sont des objectifs fondamentaux de tout régime démocratique et républicain, qui doivent être consacrés et préservés par l’édifice politique et institutionnel. Devrons-nous nous inquiéter d’une dégradation des fondamentaux macro-économiques, devenue menaçante pour l’édifice démocratique ? La remise en cause du nouveau cadre institutionnel en vigueur peut-elle permettre de renouer avec l’efficacité économique sans un retour rapide à un nouveau cadre institutionnel efficace ?

Deuxième panel : «Investissement et Attentisme : Quels Remèdes? »

L’efficacité  économique  des  politiques  publiques  suppose  un  cadre  favorisant  l’adhésion  des investisseurs  au  cadre  institutionnel  mis  en  place  et  à  la  vision  qui  en  découle. Il est  primordial d’envisager ensemble les pistes de relance pour dépasser la phase d’échec du fonctionnement des institutions et des politiques publiques, sortir de cette situation où l’attentisme prime sur le besoin d’investissement et où la menace d’une stagflation doit être sérieusement considérée.

 Troisième panel : « Les Attentes Sociales et l’Entreprise Républicaine » 

Cette période post pandémique que connait le monde, couplée aux échecs de la transition politique en Tunisie favorise la montée de voix appelant au changement du système de gouvernance publique, traduisant la frustration ressentie par différents groupes sociaux devant l’incapacité de la République à répondre à leurs aspirations légitimes. L’entreprise ne peut rester insensible à ces appels et devra exalter dans ses actions l’émergence d’une entreprise républicaine, pleinement responsable et investie dans sa mission de partenaire économique et social

Quatrième panel: «  L’Entreprise entre Économie de Rente & Champions Nationaux»

Economie de rente, positions dominantes, cartellisation de l’économie sont des qualificatifs qui reviennent  de  plus  en  plus  souvent  dans  la  caractérisation  de  l’économie  tunisienne  et  du positionnement  du  secteur  privé.  Certaines  positions  dominantes  ou  de rente  empêcheraient  des nouveaux acteurs d’exister dans un marché.

Sessions spéciales

Session 1, Entreprises  et Startups : Quelles  Interactions?

Les Startups d’un nouveau genre représentent une opportunité  pour  accélérer  l’innovation  et l’acquisition de nouvelles parts de m a r c h é,  mais se retrouvent souvent confrontées à la méfiance  d’investisseurs  peu  familiers  des  business.

Session 2 : « L’Image de l’Entreprise et de l’Entrepreneur »

Durant toutes ces années le secteur privé a fait preuve d’une forte résilience malgré les difficultés traversées par le pays et a lutté pour préserver les emplois   e t s’adapter aux aléas y compris durant la crise Covid-1 9 dont les effets se font   encore sentir  e t  renforcer son engagement sociétal dans les régions. Malgré cela, l’entreprise privée reste aujourd’hui mal perçue.

Cinquième panel: « L’Entreprise et la Politique : Influence et Financement»

Une  entreprise  républicaine  est  une  entité  ouverte  sur  son  environnement  social  et  politique,  qui devrait donc, de fait, pouvoir jouer un rôle dans les choix nationaux qui influent sur son environnement et  sa  compétitivité  et  donc  sur  sa  capacité  à  être  un  acteur du développement.  Dès  lors,  comment concevoir ce rôle dans ce qu’il suppose comme démarche de plaidoyer et d’influence sur le paysage politique ?

Sixième panel «Jeunesse et Entreprise : Vision d’Avenir»

Une  entreprise  républicaine  soucieuse  de  la  construction  institutionnelle  démocratique  ne  peut tourner le dos à la question de la jeunesse et son intégration dans le tissu économique. Débattre du sujet de la jeunesse et de l’Entreprise est loin d’être une urgence spécifique à la Tunisie. En effet, aujourd’hui plus que jamais, la qualité des politiques publiques se mesure à leurs capacités à intégrer la jeunesse, seule capable de porter les transitions économiques et sociales nécessaires.



Lire aussi