PIB, croissance, emploi, l'impact du Covid-19 sur la Tunisie

PIB, croissance, emploi, l'impact du Covid-19 sur la Tunisie

PIB, croissance, emploi, l'impact du Covid-19 sur la Tunisie
Une étude d'évaluation intitulée "L'impact du Covid-19 sur la Tunisie, l'économie, le système agroalimentaire et les familles", réalisée par l'Institut tunisien de compétitivité et d'études quantitatives et publiée samedi 23 mai 2020, a révélé que la crise du virus Corona devrait entraîner une baisse du PIB tunisien de 46,4% au cours du deuxième trimestre 2020 (avril à juin).

Le secteur industriel sera le plus touché, avec une baisse de production de 52,7%, suivi par le secteur des services (49%) et l'agriculture (16,2%).
Ces pertes importantes sont dues à la quarantaine d’environ six semaines, imposée par les autorités tunisiennes afin de lutter contre le virus Corona.
L'étude a indiqué que les mesures de prévention et de lutte contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 ont coûté à l'économie tunisienne une perte de croissance de l'ordre de 3,8% en un mois et de 11,6% pour une période de trois mois. C’est ce que montre les estimations de l'Institut. 

430 000 emplois ont été temporairement perdus

 

La même étude a estimé que le nombre d'emplois temporairement perdus à cause de la crise s’élève à 143 000 pour un mois et sera de 430 000 d’ici fin juin 2020.
L'étude, réalisée en coopération avec l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, a également estimé que le revenu des familles tunisiennes a diminué en moyenne de 2,9% pour un mois de crise et de 8,6% pour une période de 3 mois.

Les pertes sur les revenus des familles,sont plus importantes dans les zones urbaines de la Tunisie, elles ont été moins graves dans les zones rurales, dépendant de l’activité agricole, selon la même étude. 
Elle a aussi souligné que la plupart des dommages économiques causés par la Covid-19 concernait les secteurs non agricoles en raison de la baisse de la demande des consommateurs. Le secteur agricole a été le plus à même de résister à cette crise.

"La réouverture progressive de l'économie et le soutien du gouvernement aux secteurs peuvent également offrir des opportunités de transformation économique", selon l'étude elle-même.
L'étude conclut que, compte tenu de l'importance des effets cette crise ainsi que de ses répercussions économiques au niveau mondial, tous les pays du monde devraient travailler ensemble pour reprendre une activité commerciale et particulièrement touristique pour aider les pays qui, comme la Tunisie, ont besoin de soutien pour surmonter cette crise sans précédent.