Oléiculture bio : La Tunisie œuvre à renforcer sa position sur le marché international

Oléiculture bio : La Tunisie œuvre à renforcer sa position sur le marché international

Oléiculture bio : La Tunisie œuvre à renforcer sa position sur le marché international
La ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche maritime, Akissa Bahri a indiqué que la Tunisie, qui fait partie des principaux producteurs d'huile d'olive biologique, œuvre à renforcer sa position sur les marchés internationaux, notamment à travers l'obtention de l'Appellation d'origine contrôlée (AOC).

La ministre, qui intervenait à une téléconférence internationale sur le thème de "L'avenir du secteur oléicole", a rappelé que la Tunisie figure parmi le pays fondateur du Conseil oléicole international (COI) et qu'elle soutient ses activités surtout en matière de la formation et de la recherche pour développer la filière de l'oléiculture.

"L'activité oléicole accapare 12% des investissements dans le secteur de l'agroalimentaire, en Tunisie. Les exportations d'huile d'olive représentent 43% de l'ensemble des exportations agricoles et 10% des exportations globales, ce qui en fait la cinquième source de devises pour le pays" a encore noté la ministre, lors de cette rencontre, organisée par le COI.

Les quantités exportées d'huile d'olive représente 70% de la production nationale avec une moyenne annuelle estimé à 180 mille tonnes, faisant de la Tunisie un des plus grands exportateurs d'huile d'olive au monde.

Le pays compte plus de 1600 huileries, 60 usines de conditionnement d'huile d'olive, et 200 sociétés d'exportation de cette matière, ainsi que 60 marques déposées.

La ministre de l'Agriculture a souligné que l'amélioration de la qualité de l'huile d'olive figure parmi les priorités de son département, rappelant que ce produit phare de la Tunisie s'est distingué, ces dernières années, et a pu rafler plusieurs prix à l'échelle internationale, notamment le prix de qualité de "Mario Salinas" organisé par le COI.

D'après elle, l'amélioration de la qualité de l'huile d'olive tunisienne et le renforcement de la compétitivité de la Tunisie sur les marchés internationaux restent tributaires du recours aux meilleures techniques de plantation et de récolte et aussi de la mise en place d'huileries modernes.

La Tunisie compte, rappelle-t-on, plus de 98 millions d'oliviers. 30% de ses terres agricoles sont réservées à l'oléiculture (1,9 million d'hectares). La moyenne de la production nationale annuelle de ces oliveraies est estimée à 220 mille tonnes.