Moez Hadidane : « La Tunisie n’a plus de choix que de s’engager dans des réformes à court terme »

Moez Hadidane : « La Tunisie n’a plus de choix que de s’engager dans des réformes à court terme »

Moez Hadidane : « La Tunisie n’a plus de choix que de s’engager dans des réformes à court terme »
L’agence de notation Moody’s a abaissé la note de souveraineté de la Tunisie, passant de la note « B3 » à « Caa1 ». Moez Hadidane, expert en économie et en marché financier s’est exprimé aujourd’hui, vendredi 15 octobre 2021, sur le sujet.

Selon lui, « La Tunisie n'a plus de choix que de s'engager dans des réformes à court terme, après la dégradation par l'agence de notation américaine Moody's, de la note souveraine à long terme, en devises et en monnaie locale, de B3 à Caa1 et le maintien de la perspective négative ».

Il a estimé que cette baisse, attendue en raison des déséquilibres financiers qui classent la Tunisie dans la catégorie des pays émetteurs à risque très élevé, amplifiera les difficultés financières du pays qui risquerait de connaitre le scénario Grec.

« Après la dégradation de la note souveraine, il sera très difficile pour la Tunisie de sortir sur le marché financier international pour emprunter auprès des bailleurs de fonds parce qu'il y a une forte probabilité que le pays ne pourra pas honorer ou rembourser ses dettes ».

Pour Hadidane, la Tunisie doit engager en urgence des réformes structurelles et un programme de réforme, dont les priorités ont été déjà discutées, qui répondra aux conditions du Fonds monétaire international (FMI).