La banque mondiale s’attend à un ralentissement de l’économie tunisienne

La banque mondiale s’attend à un ralentissement de l’économie tunisienne

La banque mondiale s’attend à un ralentissement de l’économie tunisienne
Dans son dernier bulletin de conjoncture pour la Tunisie, la banque mondiale a confirmé un ralentissement de la croissance économique durant l’année 2021, dans un contexte d'inquiétude croissante relatif notamment au taux de chômage qui est resté élever.

Selon la Banque mondiale, ce taux de chômage élevé est un fardeau pour la relance économique.
Après une croissance négative de -8% pour l’année 2020 (dû notamment au coronavirus), la croissance pour l’année 2021, ne sera finalement que de 3%.
Le taux de chômage quant à lui n’a cessé d’augmenter, avec un passage de 15,1% à 18,4% lors du troisième trimestre 2021. Ce sont notamment les jeunes et les habitants des régions de l’ouest du pays qui sont les plus touchés par cette augmentation.
Afin de sortir de cette crise, la banque mondiale appelle à entreprendre rapidement les réformes structurelles nécessaires afin d’améliorer notamment le climat des affaires en Tunisie.
Cela entrainera une croissance plus durable et créera plus d’opportunités d’emploi pour la jeunesse tunisienne, touchée de plein fouet par la hausse du taux de chômage.
Pour ce qui est du déficit budgétaire, il s’est élevé à 7,6% du PIB en 2021 et devrait légèrement baisser en 2022/2023, pour être entre 5% et 7%. Cette baisse devrait s’expliquer par une baisse des dépenses de l’état dans le secteur de la santé avec le possible ralentissement de la contamination au coronavirus ; tout en maintenant le niveau des recettes.
Il sera cependant difficile pour la Tunisie de rembourser sa dette publique qui reste croissante, à moins d’engager les réformes économiques nécessaires.