Le déficit de la balance commerciale se creuse davantage

La balance commerciale en déséquilibre important...

La balance commerciale en déséquilibre important...
L'institut national de la statistique a publié, lundi 8 juillet 2019, les derniers chiffres relatifs au déficit de la balance commerciale.

Ainsi et durant le premier semestre de l’année 2019, le constat est plus que négatif  puisque le déficit s’est creusé de près de 20%, par rapport à la même période de 2018, 
s'établissant à 9780,5 MD, contre 8164,9 MD.
Au niveau des exportations et jusqu'au mois de juin, l'augmentation de 12,5%, est faible (+26,6% durant la même période de l'année 2018) pour s'élever à 22,9 milliards de 
dinars, contre 20,3 milliards. 

De même, les importations ont enregistré une hausse de 14,6% (+20,8% durant la  même période de l'année 2018) pour se situer à 32,7 milliards de dinars, contre 28,5 
milliards une année auparavant.
Suite à cette évolution, le taux de couverture enregistre au premier semestre de l'année une baisse de 1,3 point par rapport à la même période en 2018 pour s'établir à 70,1%.

Baisse importante des exportations de l'huile d'olive...

L'augmentation observée au niveau des exportations (+12,5%) durant le premier semestre de l'année 2019 concerne la majorité des secteurs. En effet, des hausses ont
été enregistrées dans le secteur des mines, phosphates et dérivés (35,3%), le secteur des industries mécaniques et électriques (17,9%), le secteur textile et habillement et 
cuirs (11,8%), le secteur de l'énergie (12,8%), et les autres industries manufacturières (21,5%).

Par contre, le seul produit qui, jusqu'ici, assurait un certain équilibre au niveau de la balance, n'est plus à l'honneur. En effet, nos exportations en Or vert, huile d'olive, ont 
enregistré une dégringolade, de l'ordre de 42%, avec une valeur de 777,2 millions de dinars, contre 1,35 milliard de dinars, la saison écoulée.

Hausse des importations au niveau de tous les secteurs...

La hausse des importations de 14,6% est due à la progression observée au niveau de tous les secteurs. En effet les importations ont enregistré des augmentations de 35,6%
pour les produits énergétiques sous l'effet de la hausse de nos achats des produits raffinés (3,2 milliards de dinars contre 2,6 milliards) et de gaz naturel (1,8 milliard de
dinars contre 930,6 millions de dinars).

De même, les importations ont augmenté de 18% pour les mines, phosphates et dérivés, de 17,5% pour les biens d'équipement, de 15,6% pour les produits agricoles et
alimentaires de base et de 5,8% pour les matières premières et demi produits.
Le déficit de la balance commerciale est dû au déficit enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-2,99 milliards de dinars), l'Italie (-1,6 milliard), l'Algérie (-1,48 milliard), la
Turquie (-1,3 milliard) et la Russie (-772 millions de dinars).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d'autres pays principalement la France (2,28 milliards de dinars), la Libye (654,3 millions 
de dinars) et le Maroc (264,3 millions).