Les exportations tunisiennes vont bien, merci

Exportations tunisiennes: Evolution de 32,5%, au 1er trimestre 2018

Exportations tunisiennes: Evolution de 32,5%, au 1er trimestre 2018

A l’ouverture de la première édition du Forum International du Business (IBF), sur le thème ‘’CEO Leader : Shaping the futur of Tunisia’’ (Façonner l’avenir de la Tunisie), le secrétaire d’Etat, chargé du Commerce extérieur, Hichem Ben Ahmed, a indiqué que les exportations tunisiennes ont évolué de 32,5%, au cours des quatre premiers mois de l’année 2018.


Selon lui, la balance commerciale ne s’en portera que mieux, grâce à ce genre de performance. D’après le responsable, la Tunisie est confrontée à plusieurs défis économiques et sociaux, dont le chômage, la pauvreté et le déficit, face auxquels elle a mis en place beaucoup de réformes pour assurer la relance économique, dont la facilitation des procédures et la réduction des délais de création de projets.

Il a, par ailleurs, noté que la création de l’emploi pour les jeunes et la transformation de l’économie du pays figurent parmi les priorités du gouvernement, et c’est dans ce contexte que le gouvernement a engagé plusieurs mesures portant notamment sur la fiscalité, le secteur bancaire, l’investissement..., à même d’encourager l’esprit entrepreneurial et de favoriser la création de richesses et l’impulsion de la croissance.

La Tunisie, à la tête d’une génération voulant entreprendre et conquérir de nouveaux marchés

De son côté, l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre D’Arvor, a estimé que ‘’la Tunisie est le pays de la région qui peut nous réserver de grandes surprises, dans les années à venir’’, surtout qu’elle dispose d’une génération constituée de centaines de milliers de jeunes voulant entreprendre et conquérir de nouveaux marchés.

‘’Personne n’a vu voir venir cette révolution, et n’aurait pensé que la Tunisie puisse continuer son chemin vers la démocratie et relever ses défis sécuritaires’’, a-t-il affirmé, réitérant qu’elle surmontera ses difficultés actuelles, à condition de donner envie aux jeunes d'entreprendre.

Kais Saoudi, co-organisateur d’IBF, a indiqué que le Forum, qui vise à réunir les dirigeants tunisiens et étrangers, se veut un espace de rencontre, d’échange et d’apprentissage pour les dirigeants exerçant dans différentes filières d’activité.

Selon Saoudi, le mode de business est en train de changer en profondeur et il serait intéressant de s’inspirer des expériences des autres sociétés et de tirer des leçons de leurs réussites et de leurs échecs, ainsi que de développer des partenariats stratégiques.

L’ensemble des leaders présents lors de cette rencontre ont été unanimes à souligner l’impératif de surmonter les crises rencontrées, de se développer en dehors du périmètre national, à travers la conquête de marchés à l’international, et de tirer profit des technologies nouvelles.