CPG : Reprise de l’approvisionnement des clients en phosphate

CPG : Reprise de l’approvisionnement des clients en phosphate

CPG : Reprise de l’approvisionnement des clients en phosphate
La compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a repris depuis jeudi, l'activité d’approvisionnement de ses clients en phosphate commercial, après une période de suspension qui a duré plusieurs semaines à cause des mouvements de protestation et sit-ins observés par des chômeurs et des demandeurs d’emploi qui ont bloqué les voies routières et ferrées de transport de phosphate.
Le directeur central de la production à la CPG, Khaled Ouerghi a souligné que 7 500 tonnes de phosphate commercial ont été acheminées par trains et camions vers les usines du Groupe chimique tunisien (GCT) à Gabès et la Société tuniso-indienne des engrais (TIFERT) à Skhira du gouvernorat de Sfax, et ce à partir des unités de production de la compagnie à Métlaoui.
Selon Khaled Ouerghi, le rythme d’approvisionnement pourrait augmenter durant les prochains jours en cas de la levée des sit-ins qui bloquent le transport du phosphate à partir des unités de la CPG à Mdhila.
La compagnie espère pouvoir transporter au moins 12 mille tonnes du phosphate commercial quotidiennement à ses clients et fabricants d’engrais ce qui va les aider à reprendre rapidement leurs activités, suspendues à cause de la rupture de leurs stocks.
La CPG porte de grandes ambitions sur les efforts déployés par le ministère de l'Energie et des Mines, les députés de la région ainsi que les syndicalistes pour trouver un compromis avec les protestataires de manière qui permet la réouverture des routes bloquées pour faciliter le transport de phosphate à partir des unités de la CPG à Redeyef et Om Larayes.
Pour rappel, le ministère de l'Energie, des Mines et de la Transition énergétique avait mis en garde récemment concernant la gravité de la situation de la CPG et de sa production quasi-bloquée au mois de juillet, à cause des sit-in et des protestations sociales. 
La production de phosphates n'a pas dépassé 36 mille tonnes depuis le début le mois de juillet 2020 et le transport des phosphates par voie ferrée a été totalement interrompu. Le transport des phosphates par camions est presque bloqué à la suite des sit-in des demandeurs d'emploi. Cette situation avait provoqué la baisse du niveau des stocks des usines du Groupe Chimique Tunisien (GCT) à son plus bas niveau.