Tarek Chérif tire la sonnette d’alarme : L’Etat ne peut pas continuer à fonctionner…

Budget 2020, Tarek Chérif tire la sonnette d’alarme

Budget 2020, Tarek Chérif tire la sonnette d’alarme
“L’Etat ne peut pas continuer à fonctionner, en consacrant près de la moitié du budget à la masse salariale, au détriment du développement et de l’investissement”, a affirmé le président de la Conect, Tarek Chérif.

Chérif critiqué la répartition du budget de l’Etat 2020, estimé à 47 milliards de dinars.
Selon lui, 40% de ce budget iront aux salaires et environ 9% à la compensation, alors que 8% seulement sont réservés à l’investissement.

Les dépenses salariales sont estimées, en 2020, à 19 milliards de dinars, soit une hausse de 10,9%, en comparaison avec 2019.

Ces dépenses représentent 15,1% du PIB, l’un des taux les plus élevés à l’échelle mondiale, ce qui a provoqué les critiques du FMI et de tous les partenaires économiques de la Tunisie, selon plusieurs économistes.

D’après ces experts, le problème ne se situe pas dans la masse salariale, mais plutôt au niveau de l’accroissement considérable du nombre des salariés dans le secteur public, puisque l’effectif en surplus dans l’administration tunisienne est estimé à 200 mille fonctionnaires, représentant une masse salariale dépassant les 5 milliards de dinars.