Bassem Ennaifer : « Sans accord avec le FMI, nous ne dépendrons en début d’année que de nos ressources internes »

Bassem Ennaifer : « Sans accord avec le FMI, nous ne dépendrons en début d’année que de nos ressources internes »

Bassem Ennaifer : «  Sans accord avec le FMI, nous ne dépendrons en début d’année que de nos ressources internes »
L'analyste financier Bassam Ennaifer a déclaré que la Tunisie a un grand besoin de financement extérieur, avec un montant dépassant les 8 milliards de dinars.

Il a précisé que la structure de nos ressources pour l’année 2022 n'est pas encore claire, car les ressources d'emprunt extérieures s'élèvent à 12,6 milliards de dinars. Ce montant devrait être obtenu en grande partie grâce à un accord avec le Fond Monétaire International (FMI).
Il a cependant souligné qu'il n'y avait aucune confirmation que nous parviendrons rapidement à un accord avec le FMI d’autant plus que d'autres sources de financement seront à la portée de la Tunisie, une fois avoir trouvé un accord avec l’instance internationale (FMI).
Bassem Ennaifer a également précisé qu’en cas de non accord avec le FMI, nous nous appuierons essentiellement durant la première partie de l'année sur nos ressources internes. Cela causera plusieurs problèmes avec l’affaiblissement du dinar, l’augmentation de l’inflation et par conséquent du taux d’intérêt, ce qui restreindra les entreprises dans leurs demandes d’emprunt.
De ce fait, il a ainsi déclaré que cela pourrait entraîner une dégradation de la notation de la Tunisie, mais que cela ne signifierai pas que la Tunisie ne pourra pas racheter ses dettes pour l'année 2022.