Les échanges commerciaux avec l’extérieur ont enregistré une baisse

Baisse des échanges commerciaux durant le 1er trimestre de 2019

Baisse des échanges commerciaux durant le 1er trimestre de 2019

Les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont enregistré en volume (prix constant) une baisse à l’export de l’ordre de 3,4% et à l’import de l’ordre de 5,1%, au cours du premier trimestre de l’année 2019 par rapport à la même période de l'année écoulée, selon les derniers chiffres de l’Institut national de la statistique (INS) rendus publics, lundi 15 avril 2019.


Au niveau des prix, ils ont augmenté respectivement de 20,5% pour les exportations et de 20,4% pour les importations, souligne l’INS dans un bilan sur le commerce extérieur à prix constant au titre du mois de mars 2019.

En valeurs courantes, les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont atteint les valeurs de 11846,4 MD en exportations et 15819,6 MD en importations, durant le premier trimestre de 2019, enregistrant, ainsi, une hausse de 16,3% à l’export et de 14,3% à l’import, et ce, par rapport à la même période de l’année 2018.

Pour ce qui est de l'évolution du commerce extérieur hors énergie, les prix ont augmenté à l’export de 20,6% et à l’import de 19,7% et ce par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

En effet, les prix de l’énergie ont enregistré des hausses de l’ordre de 17,7% à l’export et de 24,8% à l’import, durant le premier trimestre de l’année courante.

La même source révèle que les exportations en volume ont baissé de 2,5 % dans le secteur du textile/habillement et cuir et de 3,6% dans le secteur des industries mécaniques et électriques.

Cette baisse a également été observée dans le secteur de l’agriculture et de l'industrie agro alimentaire (19,6%).

Par ailleurs, les exportations du secteur de l’énergie ont augmenté en volume de l’ordre 11,6% et celle des mines phosphates et dérivés de l’ordre de 23,9%.

S'agissant des importations, l’évolution en volume a été marquée par une baisse au niveau de la majorité des secteurs, essentiellement, le secteur des mines phosphates et dérivés de l’ordre de (32,9%) et le secteur de l’énergie (11,3%).