Abassi : la Tunisie vivra au rythme d’une pression financière continue

Abassi : la Tunisie vivra sous pression financière jusqu'en 2025

Abassi : la Tunisie vivra sous pression financière  jusqu'en 2025
La situation telle que décrite ce matin du vendredi 7 février 2020, par le gouverneur de la Banque Centrale, BCT, Marouene Abassi, devant les députés de l’ARP, n’est pas pour rassurer.

Et pour cause : le gouverneur de la Banque centrale a indiqué que selon les prévisions, la Tunisie est appelée à vivre, au cours de la période 2020-2025, des épisodes de pression financière importants, en raison de l’arrivée à échéance du règlement d’actifs et de prêts du Fonds monétaire international.

Dans son intervention devant les députés, Abassi a expliqué que ces pressions consécutives au service de la dette extérieure, à moyen et long termes, a débuté en 2017.
‘’Le taux de la dette extérieure à moyen et long terme sur la période 2011-2018 a connu une augmentation significative en raison de l'accélération du rythme des retraits outre les effets de change positifs sur la croissance de l’endettement, contre une faible croissance économique’’, a encore ajouté Marouene Abassi.

Abassi a estimé  que le solde de la dette extérieure, à moyen et long terme, atteindrait fin 2020, environ 80, 957milliards de dinars, contre 76,974 milliards de dinars en 2019.
Quant au service de la dette extérieure, il devrait atteindre 9, 501 milliards de dinars, à moyen et long termes en 2020, contre 9, 265 milliards de dinars en 2019, soit une augmentation de 2,5%.

Le gouverneur de la BCT a souligné que les 2 plus importantes échéances à retenir,  pour l'année 2020, consistent à s’acquitter du principal de deux prêts obligataires, d'un montant de 250 millions de dollars (avril) et de 400 millions d'euros (juin).