« The queen's gambit » : Une championne d'échecs réclame 5 millions de dollars à Netflix

« The queen's gambit » : Une championne d'échecs réclame 5 millions de dollars à Netflix

« The queen's gambit » : Une championne d'échecs réclame 5 millions de dollars à Netflix
Nona Gaprindachvili, joueuse d'échecs géorgienne et légende dans sa discipline, a décidé de poursuivre en justice Netflix et lui réclame 5 millions de dollars pour avoir dépeint un tableau « sexiste et dénigrant » de sa vie dans la série « The queen's gambit » et d'avoir « menti effrontément et délibérément sur ses succès ».

Dans cette adaptation du roman de Walter Tevis, Scott Frank nous plonge au cœur des années 60, tissant d’un fil rouge le parcours d’une jeune prodige des échecs Beth Harmon interprétée par Anya Taylor-Joy (que nous avons également pu voir dans « Split », « The VVitch » ou encore « Peaky Blinders »), qui surmonte une tragédie familiale et une dépendance à la toxicomanie pour devenir la meilleure joueuse d'échecs au monde.

Ce récit semblerait être directement inspiré de la vie de Nona Gaprindachvili, première femme grand maître d’échecs de l’histoire en 1977, aujourd'hui âgée de 80 ans, cette interprétation de sa vie est totalement erronée.

« Ajoutant l’insulte à l’outrage, Netflix décrit Gaprindachvili comme étant russe, alors qu’ils savent qu’elle est géorgienne et que les Géorgiens ont souffert de la domination russe lorsqu’ils faisaient partie de l’Union soviétique », d’après la plainte déposée dans un tribunal californien.

De son coté, Netflix assure avoir « le plus grand respect pour Mme Gaprindachvili et son illustre carrière », soulignant que cette plainte n'a aucun fondement.