‘’The man who Sold His Skin’’ dans les salles tunisiennes

‘’The man who Sold His Skin’’ dans les salles tunisiennes

‘’The man who Sold His Skin’’ dans les salles tunisiennes
A la veille de sa première sortie mondiale, le mercredi 31 mars dans les salles tunisiennes, le film tunisien nominé aux Oscars ‘’The man who Sold His Skin’’ (L’homme qui a vendu sa peau), a été présenté, mardi 30 mars 2021, dans une projection réservée à la presse.

La projection a eu lieu, à la salle 350, à la Cité de la Culture à Tunis, en présence de la réalisatrice du film, Khaouther Ben Hania, du producteur, Habib Attia, et certains membres l’équipe artistique dont l’acteur syrien Yahia Mahayni qui interprète le rôle principal.

Le producteur Habib Attia, s’est réjouit que la sortie mondiale du film dans les salles soit à partir de la Tunisie. Il a encore exprimé sa fierté de voir un film tunisien nominé aux Oscars pour la première fois, ce qui constitue ‘’un accomplissement, pas uniquement pour nous (l’équipe du film) mais également pour le cinéma tunisien..’’.

La réalisatrice Khaouther Ben Hania a axé son intervention sur la symbolique derrière la petite histoire du personnage principal, Sam Ali, jeune syrien qui fuit son pays pour le Liban afin d'échapper à la guerre. Pour se rendre en Europe, il accepte de se faire tatouer le dos par un artiste contemporain sulfureux. En transformant son corps en une prestigieuse œuvre d'art, Sam finira toutefois par découvrir que sa décision s'est faite au prix de sa liberté.

Ben Hania dont les anciens films abordent habituellement des questions en lien avec la Tunisie, a tenu à souligner son choix pour une fiction qui se déroule dans un contexte autre que celui de la Tunisie, celui du Moyen-Orient.

Autour de la fin du film, la réalisatrice a expliqué vouloir éviter "le discours victimaire par rapport aux réfugiés’’. ‘’Dès le départ, mon intention était, d’en faire un vrai héros contemporain..’’, a-t-elle encore dit. Elle est revenue sur le parcours de ce jeune ‘’en dépossession totale de son corps qui arrive enfin tirer profit de son aventure’’ en Europe comme où il est devenu une œuvre d’art qui s’expose, se vend et s’achète.

Cette fiction de 100' avait déjà été présentée en première tunisienne dans le cadre du festival des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) organisé du 18 au 23 décembre 2020.

‘’The man who Sold His Skin’’ a été réalisé dans le cadre d'une coproduction internationale qui associe plusieurs autres partenaires occidentaux, dans la production et la distribution. Elle est produite par Tanit Films, Cinetelefilms (Tunisie), Twenty Twenty Vision Filmprudktion, Kwassa Films et Laika Film & Television.

Cette coproduction internationale qui représente la Tunisie aux Oscars est retenue dans la short list des 15 films en course pour l’Oscar du meilleur film international des 93èmes Academy Awards. Il s’agit du seul long-métrage arabe et le second du Continent africain, aux côtés de la Côte d'Ivoire, qui est resté dans la course.

Les autres films œuvres nommées dans la même catégorie représentent la Bosnie-Herzégovine, le Chili, le Denmark, la France, le Guatemala, Hong Kong, l’Iran, le Mexique, la Norvège, ‘’Charlatan’’ la République Tchèque, la Roumanie, la Russie et Taïwan. L’œuvre gagnante sera annoncée à la 93e cérémonie des Academy Awards qui aura lieu le 25 avril 2021 à Los Angeles.

La sortie en salles de ‘’L’homme qui a vendu sa peau’’ a lieu à quelques semaines de la Cérémonie des Oscars. Il sera dans les salles américaines à partir du 2 avril pour ensuite faire le tour des salles dans plus de 20 pays dont La France, La Belgique, l’Allemagne et la Suède.

En attendant la sortie du film, demain plusieurs salles à travers la république, on abordera tous les aspects artistiques dans un prochain article assez détaillé.