‘’L’homme qui a vendu sa peau’’, un film provocateur nominé aux Oscars

‘’L’homme qui a vendu sa peau’’, un film provocateur nominé aux Oscars

‘’L’homme qui a vendu sa peau’’, un film provocateur nominé aux Oscars
En découvrant l’œuvre de l'artiste belge Wim Delvoye au Louvre en 2012, la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania a eu l’idée de faire un film, ’’L’homme qui a vendu sa peau’’, le premier film tunisien jamais sélectionné aux Oscars. Elle a été particulièrement inspirée par l’histoire réelle de Tim Steiner.

‘’C'était une œuvre assez controversée, et j’ai gardé cette image audacieuse’’, a déclaré Ben Hania lors d'une récente interview accordée à Zoom à Paris. ‘’Je pensais que c'était un bon point de départ pour moi pour explorer les questions d'identité, d'art et de liberté. Je me suis demandée: ‘’Et si cette personne était un réfugié syrien et devait conclure ce marché faustien pour vivre en Europe?’’

Dans ‘’L’homme qui a vendu sa peau’’, Yahya Mahayni incarne le rôle de Sam Ali qui tombe amoureux de Raqqa amoureux de Abeer, interprétée par Dea Liane. Pour se protéger, il a dû fuir la ville après un passage en prison, et se retrouve au Liban, pays frontalier de la Syrie.

‘’Les réfugiés qui déferlaient en Europe incarnaient à mon sens et d’une manière très intense l’idée du corps en danger et celle de la quête de liberté’’, a souligné Kaouther Ben Hania.