Démarrage de la célébration du centenaire du cinéma tunisien sur l’île Chikli si chère à Albert Samama...

Démarrage de la célébration du centenaire du cinéma tunisien sur l’île Chikli si chère à Albert Samama...
Depuis l’île Chikli, si chère au pionnier du cinéma tunisien, “Albert Samama Chikli”, qui a signé avec son film ” Zohra ” en 1922 la première œuvre cinématographique tunisienne, la ministre des Affaires culturelles, Hayet Guettat Guermazi, a annoncé le démarrage de la célébration du centenaire du cinéma tunisien, en présence d’un bon nombre de personnalités du cinéma de Tunisie, du monde arabe et africain, de critiques et de journalistes, qui prennent part à la 33ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (29 octobre – 5 novembre 2022 ).

Dans une allocution la ministre a rappelé les débuts du cinéma tunisien et son évolution au fil des années pour construire et enrichir les annales de la mémoire cinématographique avec un archive important de films, mettant l’accent sur la contribution de plusieurs figures qui ont marqué la naissance du cinéma tunisien aux niveaux de la réalisation, jeu d’acteur, la production, d’écriture de scénario, tournage, montage etc.

Hayet Guettat Guermazi a honoré Jaouida Tamzali (petite-fille du réalisateur Albert Samama Chikli), l’acteur Habib Chaari, la cinéaste Salma Baccar, la célèbre Mouna Noureddine, le critique de cinéma et journaliste Khemais Khayati, le producteur Abdelaziz Ben Mlouka, le directeur de la photographie Ahmed Bennis ainsi que le réalisateur Abdellatif Ben Ammar.

L’assistance a pu suivre un extrait documentaire sur les étapes phares du cinéma tunisien grâce à des films à succès dans les festivals internationaux.

L’Orchestre Symphonique Tunisien (OST), dirigé par le maestro Mohamed Bouslama, a présenté un spectacle de musique de films tunisiens et internationaux dont “Halfaouinde” et ” Un été à La Goulette” de Férid Boughedir, “Gladiator” et “Christophe Colomb” de Ridley Scott.